Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

« Mache Pou Lavi » prône des négociations axées sur la sécurité, les institutions et la redistribution du pouvoir

Ouverture d'une enquête policière sur les postes de péages illégaux installés par des policiers

« Mache Pou Lavi » prône des négociations axées sur la sécurité, les institutions et la redistribution du pouvoir

Le regroupement politique « N ap mache Pou Lavi », dans un document publié ce 23 mai, dit constater une fois de plus que les protagonistes de la crise veulent apparemment bouger les lignes. Dans cette optique, il leur propose d’entamer la négociation politique assorti d’un calendrier et dont le contenu sera axé sur la sécurité, les institutions et la redistribution du pouvoir.

Mache Pou Lavi soutient que la sécurité est aujourd’hui « le véritable besoin de la population, notamment les plus vulnérables qui paient le fort prix du kidnapping et de la violence des gangs ». Aussi, estime-t-il, que toutes les entités politiques, économiques, sociales et autres doivent, sans condition aucune, se mettre d’accord sur l’urgente nécessité de rétablir la sécurité.

Entre autres mesures, Mache Pou Lavi propose au gouvernement et la communauté internationale de donner les moyens nécessaires à la police pour rétablir la sécurité. Les autorités devraient publier la liste des personnes impliquées dans la contrebande, la corruption, le trafic d’armes illégal et de la drogue et devrait agir. L’État de siège devrait également être déclaré pour rétablir l’ordre public.

Par ailleurs, Mache Pou Lavi estime dans l’état actuel des choses, « il serait plus logique de parler de négociation au lieu de dialogue ». « La position de chaque acteur de la crise est connue soit dans les accords/propositions de sortie de crise ou dans les positions publiques. Il faudrait de préférence faire la négociation politique afin de partager les « responsabilités » (pouvoir), le vrai objectif poursuivi », argumente cette structure de la société civile.

Concernant les institutions, Mache Pou Lavi avance que le dysfonctionnement de deux des trois pouvoirs de l’État est un « accroc » à l’État de droit, à la démocratie et aux droits humains.

Craignant fortement le retour à la rhétorique dialogue sans issue, Mache Pou Lavi demande aux acteurs politiques de mettre la population au centre des intérêts et de faire de bonne foi la négociation politique.

Mise au point autour du dossier de Anne Louise Mesadieu (@AL_Mesadieu).- Juno7

En savoir plus:

Violette AC sacré champion de la Caribbean Club Championship 2022

Click to comment

Laisser un commentaire

Plus de contenu