Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Des militants ont gagné les rues pour réclamer le retour de Jean Bertrand Aristide au pouvoir

Des militants ont gagné les rues pour réclamer le retour de Jean Bertrand Aristide au pouvoir
Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

Des sympathisants de Jean Bertrand Aristide ont gagné les rues ce dimanche pour réclamer son retour au pouvoir

À l’occasion de la célébration de la fête des pères ce dimanche 26 juin, des partisans de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide ont foulé le macadam au niveau de la capitale haïtienne. Dénonçant la misère et l’insécurité qui sévit dans le pays, ils ont réclamé le retour du leader du mouvement « Lavalas » au pouvoir.

La manifestation a démarré au carrefour de l’aéroport, bas Delmas, couramment appelée « Kafou Rezistans ». La foule a parcouru diverses rues de la commune de Delmas avant de terminer la marche dans les parages de la résidence de Jean Bertrand Aristide située dans la commune de Tabarre, a constaté un reporter de Juno7.

Juno7 PUB

La foule qui était accompagnée d’un « truck sound » a dénoncé la situation socio-économique précaire du pays. Elle en a profité pour lancer des propos hostiles au pouvoir en place, incapable d’apporter des solutions aux maux qui rongent le pays particulièrement l’insécurité et la misère.

« Ce qui m’amène dans la rue c’est parce que nous avons voté le président Aristide à deux reprises mais ils lui ont donné deux coups d’État. Nous voulons sortir de l’insécurité, du Kidnapping et de la misère. Aujourd’hui, nous avons gagné les rues pour dire bonne fête des pères au président Aristide et lui demander de prendre le pouvoir en attendant qu’il y ait des élections libres, honnêtes et démocratiques », a déclaré un militant.

Ce mouvement de protestation intervient quelque jours après que l’ancien prêtre catholique a reçu la visite du Premier ministre Ariel Henry dans sa résidence privée à Tabarre. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du processus de dialogue initié par le pouvoir en place. Le docteeur Ariel Henry s’était également entretenu avec d’autres leaders politiques et personnalités de la société civile.

« Depuis le départ d’Aristide, le pays est devenu invivable, nous sommes devenus des réfugiés dans notre propre pays. Depuis qu’il a été chassé du pouvoir, je ne mange plus à ma faim, je ne fête plus Noël. Sous sa présidence, un gallon d’essence se vendait à 30 gourdes aujourd’hui il faut débourser près de 1500 gourdes », s’est plaint un autre manifestant qui estime que seul « Titid » a la clé du “département d’Haïti”.

Des sympathisants du leader charismatique de Fanmi Lavalas s’étaient également mobilisés au niveau de la ville des Cayes le vendredi 17 juin de l’année en cours. Ils réclamaient eux aussi son retour au pouvoir à la tête d’un gouvernement provisoire.

Des militants ont gagné les rues pour réclamer le retour de Jean Bertrand Aristide au pouvoir

En savoir plus:

Bennedict Mathurin, un Canadien d’origine haïtienne, choisi en 6e position lors de la Draft NBA 2022

Written By

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus de contenu

Actualités

 Manifestation aux Cayes: une personne tuée, plusieurs autres blessées par balles et  un petit avion incendié Des milliers de personnes ont défilé, pour le...

Actualités

 Haïti: un journaliste a été tué par balles alors qu’il couvrait le mouvement de protestation des ouvriers de la sous-traitance. Un journaliste répondant au...

Actualités

 Plusieurs personnes ont manifesté contre l’ajustement à la hausse des prix des produits pétroliers. Malgré la timide réaction de la majeure partie de la...

Politique

 Fanmi Lavalas critique les choix des personnalités devant occuper les postes de président et premier ministre de la transition selon l’Accord de Montana. L’organisation...