Connect with us

Sécurité

Opération policière au Bel-Air pour permettre aux riverains de regagner leur domicile

Published

on

Opération policière au Bel-Air pour permettre aux riverains de regagner leur domicile
100 PWEN GRATIS
1,585 views

Des unités d’élites de la PNH ont mené tôt ce mercredi une opération au Bel-Air en vue de permettre aux riverains ayant fui la zone de regagner leur domicile confirme le porte-parole.

Port-au-Prince, Haïti.- La Police Nationale d’Haïti (PNH) a investi tôt ce mercredi 9 septembre 2020 ce quartier attenant au Palais National où plusieurs dizaines de personnes ont dû fuir en catastrophe pour éviter d’être la cible d’individus armés. La zone qui a essuyé 2 attaques successives le 31 août et le 3 septembre dernier a été le théâtre d’une opération d’envergure menée par des unités d’élite de la PNH.

Il était 4h30 du matin ce mercredi 9 septembre 2020 lorsque des unités spécialisées de la Police Nationale, dont le SWAT, le BLTS et la BRI, ont pris position au Bel-Air, objet d’attaques meurtrières et de tirs sporadiques d’armes automatiques ces derniers jours.

L’objectif de cette intervention découlant de l’opération Terminator 1 était clair : permettre aux riverains partis précipitamment en raison des violences qui sévissent depuis tantôt 3 semaines dans ce quartier populaire de la région métropolitaine de Port-au-Prince de regagner leur domicile après avoir trouvé refuge au Champ de Mars, Fort-National et Solino.

Les agents de l’ordre ont voulu neutraliser des bandits armés qui entendaient attaquer Bel-Air une nouvelle fois à l’aube ce mercredi selon les informations confirmées à la rédaction de Juno7 par le porte-parole de la PNH, le commissaire Michel-Ange Louis Jeune qui affirme détenir ces données des services d’intelligence de l’institution.

Barbancourt

« Pris sur le fait, les assaillants ont ouvert le feu sur les blindés de la police. Cette situation a poussé les policiers spécialisés à réagir» explique le commissaire Michel-Ange Louis Jeune dans cette interview à la Rédaction de Juno7 sans toutefois avancer de chiffres.
« Il y a des victimes dans les rangs des bandits » s’est contenté de répondre Michel-Ange Louis Jeune.

Il a souligné par ailleurs que les bandits en fuite ont tiré dans toutes les directions créant ainsi un vent de panique au Bel-Air et au bas de Delmas dans la matinée de ce mercredi 9 septembre. Interrogé sur la durée de cette présence policière au Bel-Air, le porte-parole de l’institution policière a esquivé la question arguant que les bandits ne doivent pas disposer de ces informations sensibles.

Avant cette intervention les critiques visant l’institution policière étaient légion. Certaines ont fait état de passivité de la PNH. Le commissaire Michel-Ange Louis Jeune en a profité pour démentir les allégations selon lesquelles la police nationale est de connivence avec le chef de gang Jimmy Chérizier alias Barbecue. Michel-Ange Louis Jeune est formel sur la question.

Des blindés de la Police Nationale ont été également endommagés lors de cette opération. Un nouveau camouflet susceptible de renforcer la conviction de plusieurs organisations de défense des droits humains qui disent croire que le gouvernement a fait l’acquisition, au prix fort, de véhicules blindés de mauvaise qualité.

En savoir plus :

Bélo, champion de la “Unsigned Only Music” aux États-Unis

Innee Beauty Parlour

Communicateur social, journaliste, présentateur et animateur de radio. Originaire de Léogâne. Aime la lecture, la musique, le cinéma et la poésie

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 988,723 other subscribers

Archives