Connect with us

Actualités

L’OPS déclare qu’« Haïti une préoccupation majeure et dit craindre la famine et des troubles sociaux »

Published

on

L'OPS déclare qu’« Haïti une préoccupation majeure et dit craindre la famine et des troubles sociaux »
bongu j7

L’OPS estime qu’Haïti est une préoccupation majeure et dit craindre une pandémie à grande échelle, la famine et des troubles sociaux.

Lors d’un briefing avec les journalistes, la directrice de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) le docteur Carissa Etienne a exprimé sa préoccupation particulière pour Haïti dans le contexte de la pandémie, et a mis en garde contre les dangers d’une épidémie à grande échelle dans ce pays, qui, ajoutée à la situation déjà difficile, pourrait déclencher une crise humanitaire. “Une coalition beaucoup plus large pour faire face à une éventuelle crise sanitaire dans ce pays est nécessaire. Nous sommes particulièrement inquiets pour Haïti et je souhaite sonner l’alarme d’une crise humanitaire imminente”, a déclaré la directrice de l’OPS, qui a décrit la situation comme “une tempête qui approche”.

Le souci majeur de la directrice de l’institution hémisphérique veillant sur la santé c’est la capacité limitée du système de santé haïtien. “Il y a peu de lits pour traiter le COVID-19, un nombre insuffisant de professionnels de la santé et un équipement de protection individuelle insuffisant. La sécurité des hôpitaux désignés COVID-19 et des agents de santé communautaire est très préoccupante”, a-t-elle déclaré.

La directrice de l’OPS a noté que la plupart des Haïtiens n’ont pas accès à l’eau potable et à l’assainissement, et “beaucoup vivent dans des foyers surpeuplés où la quarantaine et l’isolement sont difficiles”. En outre, “il existe un risque réel que l’insécurité croissante entraîne une famine. Les troubles civils, une situation politique difficile et une sécurité précaire peuvent encore compliquer la situation”, a-t-elle déclaré.

Le retour massif des Haïtiens de la République dominicaine qui compte déjà plus de 8000 personnes infectées est aussi une source d’inquiétude pour la directrice de l’OPS. Bien que le pays n’ait rapporté que 100 cas, il y a déjà 17 000 Haïtiens qui sont revenus de la République dominicaine, où il y a une transmission communautaire, et ce nombre de personnes qui reviennent au pays devrait atteindre 55 000 dans deux semaines, estime le Dr Etienne.

Jac

Par ailleurs, l’OPS dit travailler en urgence avec les autorités sanitaires haïtiennes et d’autres partenaires pour renforcer les préparatifs, y compris l’organisation des services de santé, les tests de laboratoire et la disponibilité d’équipements de protection individuelle, ainsi que la formation des travailleurs de la santé pour soigner les patients atteints de COVID-19

Depuis que le premier cas de COVID-19 a été signalé dans les Amériques il y a plus de trois mois, le virus s’est propagé à tous les pays de la région, provoquant plus de 1,4 million de cas et plus de 86 000 décès, jusqu’au 4 mai.

A lire aussi :Le RNDDH juge préoccupante la situation générale des droits humains en Haïti

Barbancourt

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,884 other subscribers

Archives