Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

« Le Palais National sera occupé par un président élu par le peuple Haïtien », déclare Ariel Henry à l’occasion du Jour de l’indépendance

« Le Palais National sera occupé par un président élu par le peuple Haïtien », déclare Ariel Henry à l’occasion du Jour de l’indépendance

« Le Palais National sera occupé par un président élu librement par le peuple Haïtien », déclare Ariel Henry à l’occasion du Jour de l’indépendance

À l’occasion de la célébration du 219ème anniversaire de l’indépendance de la République d’Haïti, le Premier ministre Ariel Henry a réitéré sa volonté d’organiser des élections dans le pays cette année. Le chef du gouvernement a assuré lors du traditionnel discours pour cette occasion que le Palais national sera occupé par un président élu librement par le peuple Haïtien.

En présence des membres de son gouvernement, du pouvoir judiciaire dont le Président de la Cour de Cassation, du Haut État-major des Forces Armées d’Haïti (FAD’H), du Haut Commandement de la Police Nationale d’Haïti et du corps diplomatique et du corps consulaire, le Premier ministre Ariel a présidé la cérémonie de célébration des 219 ans de la Proclamation de l’indépendance d’Haïti dans les aires du Champs-de-mars. Le chef du gouvernement avait un peu plus tôt fait une offrande florale au Musée du Panthéon National (MUPANAH) en mémoire des héros de l’indépendance.

« Le Palais National sera occupé par un président élu par le peuple Haïtien », déclare Ariel Henry à l’occasion du Jour de l’indépendance

Dans son discours de circonstances, le premier ministre Ariel Henry a déclaré que ce 1er janvier est une belle occasion de rappeler au monde entier et à la jeunesse haïtienne, cette leçon magistrale d’humanisme, de dignité, de liberté et de respect des droits humains que nos ancêtres ont donné à la terre entière. « Aux yeux de l’univers étonné, nous avons donné l’exemple héroïque d’un peuple qui renversa toutes les barrières et tous les obstacles, pour s’élever au rang de Première République libre du monde », a souligné le chef du gouvernement.

D’un autre côté, cette date doit aussi être pour les Haïtiens une occasion de s’interroger sur l’utilisation que nous avons faite de cet héritage légué par nos ancêtres, a estimé le Premier ministre Ariel Henry. « Chaque haïtienne, chaque haïtien doit se demander aujourd’hui, si nos ancêtres pouvaient nous regarder les yeux dans les yeux aujourd’hui, pourraient-ils être eux aussi être fiers de nous. Pour ma part je dirai que nous avons dévié. Nous ne nous sommes pas toujours montrés à la hauteur de ce que le monde pouvait attendre d’un peuple qui a fait 1804 », a-t-il souligné.

Le Premier ministre appelle les Haïtiens à changer leur fusil d’épaule

« Le Palais National sera occupé par un président élu par le peuple Haïtien », déclare Ariel Henry à l’occasion du Jour de l’indépendance

Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

Dans son discours, le chef du gouvernement s’est également adressé aux jeunes haïtiens. Ariel Henry les a appelés à ne pas laisser tomber, car l’avenir du pays repose sur eux, a-t-il souligné. « Vous êtes l’avenir d’Haïti, c’est sur vous que la nation compte pour que les choses changent irréversiblement ici. C’est sur vos épaules que repose la lourde responsabilité de faire briller à nouveau aux yeux du monde l’étoile de notre chère Haïti », a déclaré le premier ministre.

Si le chef du gouvernement se dit conscient que les jeunes font face à de nombreuses difficultés, il les invite à rêver même quand cela ressemble à de la folie. « […] Certains vous diront ak sa peyi a ap travèse la a, granmoun nan ap reve je klè. Oui je rêve les yeux grand ouverts. Si les pères fondateurs de la nation n’avaient pas eu un rêve plus grand qu’eux, croyez-vous qu’ils se seraient engagés dans ce combat inégal contre la puissante armée napoléonienne ? », s’est-il demandé.

Le premier ministre Ariel Henry en a profité pour demander aux Haïtiens d’ici et de la diaspora à faire taire les divergences, à mettre entre parenthèse nos egos et nos intérêts individuels, à reconstruire cette union qui a fait la force de nos ancêtres. « Oui nous pouvons si nous le voulons, vaincre ceux qui directement ou indirectement entretiennent dans notre pays un climat de violence et d’insécurité », a-t-il dit.

Ariel Henry a aussi invité ceux qui sèment le trouble et la tristesse dans le pays à laisser cette entreprise. « À ceux-là je veux dire que, leur entreprise criminelle n’a pas d’avenir. Ce genre de comportement n’a pas sa place nan Ayiti nou vle a. Aujourd’hui, demain, après-demain, le peuple haïtien finira par les mettre en déroute avec ou sans appui », a-t-il prévenu.

L’année 2023 sera une année d’élections, selon Ariel Henry

Dans son intervention, le locataire de la Primature a également mis l’accent sur les avancées réalisées par son gouvernement au cours de l’année écoulée. « […] Au cours de l’année de la belle amour humaine, une chose qui paraissait quasiment impossible il y a encore quelques semaines vient de se concrétiser. Nous avons finalement pu clôturer l’année 2022 avec la signature d’un compromis national pour une transition inclusive et des élections transparentes », a-t-il rappelé.

« C’est ce que je cherchais depuis ma prise de fonction : rassembler les haïtiennes et les haïtiens autour d’un projet commun. Nous avons franchi un nouveau pas dans la bonne direction. En septembre 2021 j’ai signé un accord avec de nombreuses organisations politiques et de la société civile. Mais avec les signataires de ce nouvel accord, nous avons élargi le consensus dans l’intérêt de notre pays pour une sortie durable de la crise multidimensionnelle que nous traversons », a-t-il ajouté.

Pour continuer à relever les défis auxquels le pays est confronté, le Premier ministre a demandé aux Haïtiens à se faire confiance en cette année 2023. « Ce n’est pas avec de la méfiance que l’on monte une équipe pour affronter ensemble les dangers qui planent sur notre patrie commune. Avec le gouvernement nous avons dit que 2023 sera l’année qui devra nous conduire vers des élections libres, inclusives et transparentes », a-t-il déclaré.

« Je le redis, le Palais National sera occupé par un président élu librement par le peuple Haïtien, nou pa gen foli pouvwa. Quand nous disons que l’année 2023 sera celle de la mise en branle du processus électoral, cela implique bien entendu la création d’un environnement sûr et stable indispensable pour leur réalisation », a assuré M. Henry.

Ariel Henry a assuré qu’il a l’intention de mener de front plusieurs initiatives durant la nouvelle année. « Le système judiciaire devrait voir la Cour de Cassation remise en état de fonctionner avec un effectif suffisant de juges, le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire complété. Un Conseil Électoral Provisoire sera mis en place », a-t-il promis.

« Le Palais National sera occupé par un président élu par le peuple Haïtien », déclare Ariel Henry à l’occasion du Jour de l’indépendance

Aussi, le locataire de la Primature estime que tous les vrais démocrates devraient saisir la possibilité qui leur est offerte de rejoindre le consensus national et de contribuer ensemble avec le gouvernement à la définition de la feuille de route qui comportera les stratégies et les actions à mettre en œuvre pour l’organisation des prochaines élections.

Le premier ministre Ariel Henry en a profité pour remercier les amis de la communauté internationale qui ont accompagné le pays durant l’année écoulée notamment le BINUH. « Un mot spécial pour le Secrétaire Général des Nations Unies Monsieur Antonio Guterres qui a relayé avec célérité et vigueur notre requête d’un appui robuste à la police nationale. Pour la Secrétaire générale adjointe Madame Amina Mohamed qui n’a pas raté une occasion pour sensibiliser les pays qui le peuvent, sur l’urgence à venir en aide à notre pays dans le respect de l’approche que nous avions choisie », a-t-il dit.

Signalons que cette journée a été également marquée par l’organisation d’une série d’activités culturelles au Champs-de-mars avec une performance signée des artistes Tamara Suffren et Renette Désir. Outre la parade de la fanfare du Ministère de la Jeunesse et de l’action civique, de la PNH et des FAD’H, des groupes de théâtre sous l’obédience du Théâtre National ont également présenté un spectacle durant cette cérémonie, selon les constats d’un reporter de Juno7, Ody Bien-Eugène.

« Le Palais National sera occupé par un président élu par le peuple Haïtien », déclare Ariel Henry à l’occasion du Jour de l’indépendance

Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

En savoir plus:
Luiz Inacio Lula da Silva investi ce 1er janvier président du Brésil pour la troisième fois

Written By

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Politique

Tenue d’une séance de travail entre Ariel Henry et les membres du Haut Conseil de la Transition (HCT). Le Ministère de la Culture et...

Sécurité

Le CSPN réclame une enquête sur les incidents du 26 janvier à l’aéroport international Toussaint et la prise en compte des revendications des policiers....

Sécurité

Ariel Henry rassure les policiers et annonce un CSPN spécial et un conseil des ministres dès ce week-end pour trouver des solutions. En l’absence...

Actualités

Le Premier ministre Ariel Henry s’envole pour l’Argentine pour participer au Sommet de la CELAC Le bureau de communication de la Primature a annoncé...