Connect with us

Hi, what are you looking for?

Immigration

La République dominicaine va intensifier les déportations de migrants illégaux sur son territoire

La République dominicaine va intensifier les déportations de migrants illégaux sur son territoire

La République dominicaine va intensifier les déportations de migrants illégaux sur son territoire

Les déportations de ressortissants étrangers en situation irrégulière en République dominicaine vont augmenter, selon les déclarations faites ce vendredi 28 octobre par le Directeur général de la Migration de ce pays, Venancio Alcántara.

« Lorsque nous sommes arrivés à la tête de la Direction générale de la Migration, nous avons commencé à travailler dans le but de faire respecter la loi et depuis notre arrivée, nous le faisons, en respectant toujours les droits des citoyens étrangers », à déclaré M. Alcántara. Ces propos ont été propos rapportés par divers médias dominicains.

Pour corroborer ses dires, Venancio Alcántara a rappelé qu’au mois de juillet, 9 000 étrangers qui séjournaient irrégulièrement en République dominicaine avaient été expulsés. En août, les déportations sont passées à 9 500, en septembre à 9 900 et en octobre à pas moins de 15 500.

Cette sortie de Venancio Alcántara intervient quelques heures après que les États-Unis ont exhorté la République dominicaine à protéger les plus vulnérables, notamment les Haïtiens et les Dominicains d’ascendance haïtienne présents sur son territoire. La sous-secrétaire d’État à la Sécurité civile, à la Démocratie et aux Droits Humains des États-Unis, Uzra Zeya, a notamment demandé au gouvernement dominicain de continuer à progresser dans la lutte contre la traite des êtres humains en enquêtant, poursuivant et en condamnant les trafiquants d’être humains, lors d’une rencontre avec le président dominicain Luis Abinader le jeudi 27 octobre.

Le numéro un de la DGM en a profité pour démentir les allégations selon lesquelles les soldats qui effectuent les opérations dans les rues soutirent de l’argent aux migrants haïtiens pour les libérer. « Personne ne facture 5 000 pesos pour le rapatriement d’un Haïtien, ce n’est pas vrai. S’il y avait ce genre de transactions avant, c’est fini maintenant», a déclaré le responsable.

En juin dernier, le journal El Caribe a révélé que les agents de la Direction générale de la migration (DGM) perçoivent entre six et huit mille pesos pour libérer les migrants haïtiens arrêtés en République dominicaine. Le journal a recueilli divers témoignages à ce sujet.

La République dominicaine va intensifier les déportations de migrants illégaux sur son territoire

En savoir plus:

L’écrivain haïtien Makenzy Orcel parmi les 4 finalistes du Prix Goncourt 2022

Written By

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Actualités

République Dominicaine: sur 1 824 détenus étrangers impliqués dans des homicides, 1 465 sont des compatriotes haïtiens. Selon les statistiques de la Direction générale...

Monde

Pour une période de 15 jours, le gouvernement dominicain décide d’interdire l’exportation des œufs vers le territoire haïtien. En vue d’empêcher l’augmentation du prix...

Actualités

De janvier à décembre 2022, la communauté LGBT en République dominicaine a enregistré 15 morts violentes. Un rapport publié mercredi 27 décembre 2022 par...

Éphéméride

« Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir », disait Aimé Césaire. Voici les éphémérides pour ce 21 décembre 2022.   21...