Connect with us

Hi, what are you looking for?

Monde

Le président du Salvador a déployé près de 10,000 agents à Soyapango pour traquer les gangs armés

Le président du Salvador a déployé près de 10,000 agents à Soyapango pour traquer les gangs armés

Le président du Salvador a déployé près de 10 000 militaires et policiers dans le quartier de Soyapango pour traquer les gangs armés .

Le président du Salvador Nayib Bukele poursuit sa guerre contre le banditisme lancée depuis mars dernier. Samedi 3 décembre 2022, près de 10 000 militaires et policiers ont été déployés dans la banlieue de Soyapango, à proximité de la capitale San Salvador. Lors de cette opération antigang, plus de 140 membres présumés de gangs ont été arrêtés, ont rapporté plusieurs médias internationaux.

Sur Twitter, le président Nayib Bukele rassure les habitants. “Les citoyens ordinaires n’ont rien à craindre et peuvent continuer à mener leur vie normalement. Il s’agit d’une opération contre des criminels, pas contre d’honnêtes citoyens”, a-t-il écrit sur Twitter.

Selon les chiffres, 8 500 soldats et 1 500 policiers ont été déployés à Soyapango dans le but de traquer les bandits qui sèment la terreur. Cette impressionnante opération a permis aux forces de l’ordre d’arrêter Alexander Pineda, alias « Lazy », un des chefs du groupe armé Barrio 18, considéré par les autorités comme étant l’un des criminels les plus recherchés du Salvador.

Depuis le lancement de cette opération, Soyapango et d’autres zones avoisinantes ont été encerclés par les policiers et militaires qui ont procédé à des fouilles. D’après le président Nayib Bukele, l’État salvadorien a repris le contrôle de la ville.

Cette opération du gouvernement vise à démanteler les gangs dans ce pays. “Désormais, la commune de Soyapango est totalement clôturée. 8 500 soldats et 1 500 agents ont encerclé la ville, tandis que des équipes d’extraction de la police et de l’armée sont chargées d’extraire un à un tous les membres du gang encore là”, avait annoncé le chef de l’État sur son compte Twitter.

Dans la lutte contre les actes de banditisme, sur demande du président du Salvador, Nayib Bukele, le parlement de ce pays a adopté le mardi 5 avril 2022, une loi interdisant aux médias la diffusion des messages de gangs criminels. Une peine allant de 10 à 15 ans de prison est prévue pour ceux qui ne respectent pas cette nouvelle décision.

Le président du Salvador a déployé près de 10,000 agents à Soyapango pour traquer les gangs armés

En savoir plus:

Mondial 2022: le Brésil cartonne la Corée du Sud (4-1) et file en quarts

Written By

Mwen se Dimitry Charles, jounalis redaktè anndan Juno7, mwen etidye kominikasyon ak jounalis, mwen fè redaksyon pwojè tou. M ap kolabore anndan Juno7 paske m vle fè yon jounalis itil

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Sécurité

Haïti: Patrick Dieudonné, Un membre actif du gang de Ti Greg arrêté en possession d’un faux badge de la police La police a procédé,...

Insécurité

Le Gouvernement dominicain nie l’implication des citoyens dominicains dans des activités de gangs haïtiens En réaction à la déclaration de la police nationale d’Haïti...

Insécurité

Molai Ortiz Mieses, un Dominicain, membre du gang de « Ti Lapli », révèle que bon nombre de ses compatriotes ont intégré des gangs...

Actualités

Le TPI de Port-au-Prince toujours sous le contrôle d’un gang 10 jours après, la FBH fustige le laxisme des autorités. La Fédération des Barreaux...