Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Le Core Group désapprouve le référendum, appelle à un accord politique pour des élections

Mise au point autour du dossier de Anne Louise Mesadieu (@AL_Mesadieu).- Juno7

Le Core Group désapprouve le référendum, appelle à un accord politique pour des élections

Le Core Group (composé des Ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de l’Union Européenne, du Représentant spécial de l’Organisation des États Américains et de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies), dans un communiqué en date du lundi 26 avril 2021, a passé en revue les questions de l’insécurité, des élections au courant de l’année et du référendum autour de la constitution.

Le Core Group a mis en avant son inquiétude par rapport à la “situation sécuritaire et politique” à un moment où les actes de kidnapping s’enchaînent dans le pays et exprimé”sa profonde préoccupation face à l’absence d’un accord politique qui permettrait la mise en œuvre d’un calendrier électoral dans un climat propice.”

“Le Core Group appelle à ce que 2021 soit une année de renouveau démocratique en Haïti avec la tenue d’élections libres, justes, transparentes et crédibles. Il rappelle que la responsabilité d’organiser le processus électoral en souffrance revient en premier lieu aux autorités nationales qui doivent traiter les questions essentielles de sécurité, de transparence et de logistique”, lit-on dans ce communiqué.

Le Core Group a poursuivi en exhortant “toutes les parties prenantes à faire preuve de bonne foi et à redoubler d’efforts pour trouver un accord politique qui facilitera la tenue de telles élections dans les délais les plus brefs”.

La question du référendum

Après les réactions séparées du BINUH, de l’Union européenne et d’autres pays amis, c’est au tour du Core Group de se positionner contre ce référendum.

“Quant au changement de Constitution, le Core Group exprime sa préoccupation devant le fait que ce processus n’est pas à ce stade suffisamment inclusif, participatif ou transparent. Une telle réforme devrait se dérouler sur la base d’une large consultation qui implique l’ensemble des forces vives de la nation”, ont écrit ces pays membres du Core Group.

Par ailleurs, les pays amis d’Haïti et la cheffe du Binuh ont encouragé tous les “acteurs à mettre leurs différends de côté afin de trouver sans tarder une solution commune à la crise actuelle, notamment l’insécurité qui pèse très lourdement sur la vie quotidienne des Haïtiens.”

En savoir plus:

Le CSPJ répond aux organisations de droits humains: « il n’est pas obligatoire de choisir la personne envoyée par l’OPC »

Written By

Redacteur en chef et administrateur de l'agence de presse en ligne JUNO7, Juriste de formation, spécialiste en management, suivi et évaluation des projets, consultant des affaires publiques.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

États-Unis

68 congressmen demandent à Joe Biden de dire NON aux élections et au référendum programmé par le président Jovenel Moïse. Dans une correspondance, signée...

Politique

L’ancien président de la Commission de la reforme constitutionnelle à la Chambres des Députés, Jerry Tardieu , exige l’annulation du référendum de Jovenel Moïse...

Actualités

Plusieurs milliers d’haïtiens ont manifesté lundi contre la dictature et le projet de référendum constitutionnel du pouvoir en place. A l’appel de l’opposition plurielle...

Actualités

Rencontre au sommet entre le gouvernement, le Core Group et le BINUH sur le processus électoral. Port-au-Prince , Haïti .- Le bureau du ministre...