Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Insécurité et Élections au CSPJ: des associations de magistrats placent leurs mots

Pour le CSPJ, le président doit appliquer la loi comme il l'a fait pour les députés et sénateurs en 2020

Insécurité et Élections au CSPJ: des associations de magistrats haïtiens placent leurs mots.

Dans un communiqué de presse publié le 27 avril 2021, l’association Nationale des Magistrats Haitiens (ANAMAH), l’Association Professionnelle des Magistrats (APM), le Réseau National des Magistrats Haïtiens (RENAMAH), l’Association des Juges de Paix Haïtiens (AJUPHA) se disent préoccupées par l’installation, depuis un certain temps, d’un climat de violence morale et physique en Haïti.

Selon elles, l’insécurité que connaît Haïti aujourd’hui n’épargne personne y compris les magistrats. Pour étayer leur thèse, elles s’appuient sur le cas du magistrat Ikenson EDUME qui s’est fait harceler récemment par des individus. De l’avis des associations susmentionnées, ces hommes pensent que la disparition physique de certains juges est un moyen pour empêcher l’aboutissement de certains dossiers judiciaires.

Juno7 Pub

En ce sens, “les associations signataires demandent au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) de s’informer de la situation particulière du magistrat Ikenson EDUME aux fins de prévenir toute situation attentatoire à sa vie et sa sécurité physique”.

Dans ce même document, l’association Nationale des Magistrats Haitiens (ANAMAH), l’Association Professionnelle des Magistrats (APM), le Réseau National des Magistrats Haïtiens (RENAMAH), l’Association des Juges de Paix Haïtiens (AJUPHA) disent prendre acte de la protestation exprimée par des organisations de droits humains ayant une réputation bien assise par rapport à ce qu’elles appellent le non respect du processus de designation du représentant de la société civile au sein du CSPJ par le Protecteur du Citoyen.

“Les associations signataires observent avec le plus grand intérêt cette dissension sachant qu’elle concerne au premier chef les magistrats et qu’elle est susceptible d’impacter directement sur la lutte pour l’indépendance effective de la magistrature”, soulignent-elles ajoutant que lorsque tout ce temps d’égarement aura passé,” les associations de magistrats reviendront à leur plaidoyer pour le réaménagement de la loi portant création du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire”.

En savoir plus:

Empoisonnement au méthanol en République Dominicaine, 127 personnes sont mortes 

Je crois en une presse utile.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Justice

Six membres du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) ont prêté serment Le Premier ministre, Ariel Henry, a présidé ce vendredi 1er octobre la...

Justice

Le Premier ministre Ariel Henry compte installer les membres du CSPJ ce vendredi 1er octobre 2021 Dans une correspondance adressée, le mercredi 29 septembre,...

Justice

Des magistrats exigent l’installation de la 4e judicature L’Association nationale des magistrats haïtiens(ANMAH) adhère à la pétition signée par près de 400 magistrats de...

Actualités

Des organisations de droits humains dénoncent une démarche usurpatoire du secrétaire technique du CSPJ pour forcer l’installation du conseil. Plus d’une dizaine d’organisations de...