Connect with us

Hi, what are you looking for?

Diplomatie

Fritz Dorvilier dénonce la politique de deux poids et deux mesures appliquée par le Canada envers Haïti et la République Dominicaine

Fritz Dorvilier dénonce la politique de deux poids et deux mesures appliquée par le Canada envers Haïti et la RD

Le consul général d’Haïti à Montréal Fritz Dorvilier dénonce la politique de deux poids et deux mesures appliquée par le Canada envers Haïti et la République dominicaine

Le consul général d’Haïti à Montréal Fritz Dorvilier est monté au créneau, ce mercredi 10 août 2022, pour dénoncer la politique de deux poids et deux mesures appliquée par le Canada envers Haïti et la République dominicaine. Pour le diplomate, le Canada n’a aucun intérêt en Haïti alors qu’il fait montre de beaucoup d’estimes pour le pays voisin, la République dominicaine.

Tout est parti de l’incident survenu en République dominicaine où deux travailleurs ont été piégés dans une mine depuis la semaine écoulée. Ils ont pu regagner la surface grâce à une opération de sauvetage de dix jours ayant impliqué le Canada qui a envoyé un avion militaire, des experts et d’autres matériels importants. La mine en question, qui produit du cuivre et du zinc, appartient à la société Cormidom, majoritairement contrôlée par des capitaux et des actionnaires étrangers notamment canadiens.

Juno7 PUB

Si le geste du gouvernement canadien a suscité l’admiration de Fritz Dorvilier, le diplomate s’est en revanche interrogé sur ses réelles motivations et critiqué du même l’application par le Canada d’une politique de deux poids et deux mesures envers Haïti, ravagée par l’insécurité depuis plusieurs années. « Rapidement, le Canada a dépêché un avion militaire avec une perforeuse pour porter secours à deux mineurs dominicains. C’est très bien ! La vie n’a pas de prix ! Nous, Haïtiens, des millions, sommes en péril avec l’action des bandes armées. Intérêt d’or ? », a écrit M. Dorvilier sur son compte Twitter.

Interrogé par Juno7 sur son commentaire, Fritz Dorvilier, ancien professeur à l’Université d’État d’Haïti(UEH), a affirmé que le Canada n’a aucun intérêt en Haïti et c’est ce qui explique qu’il prend tout ce temps pour livrer une commande de matériels en vue du renforcement des capacités opérationnelles de la Police Nationale d’Haïti (PNH) dans sa lutte contre les gangs armés. « S’ils investissaient dans des mines d’or et dans l’industrie du tourisme en Haïti, ils nous auraient déjà envoyer de l’aide pour lutter contre l’insécurité », a-t-il tranché.

Le Consul général d’Haïti à Montréal soutient que le Canada a en revanche beaucoup d’intérêts pour la République dominicaine. « Nous devons savoir que les échanges commerciaux entre le Canada et le République dominicaine en 2021 ont été évalués à 528,7 millions de dollars. Le Canada a des investissements directs étrangers (IDE) en République dominicaine évalués à plus de 619 millions de dollars », argumente-t-il.

En Haïti, nombreux sont ceux et celles qui s’interrogent sur la volonté réelle du gouvernement de Justin Trudeau d’apporter son aide à Haïti dans la lutte contre l’insécurité. Alors que le bilan humain des affrontements entre gangs en Haïti s’alourdit de jour en jour, le Canada peine à livrer une commande de plus de 12 millions de dollars américains de matériels destinés au renforcement des capacités opérationnelles de la PNH depuis plusieurs mois. Il serait question de blocage du contrat par les autorités canadiennes.

L’Ambassadeur du Canada en Haïti, Sébastien Carrière, a apporté des précisions à ce sujet fin juillet. Le diplomate a révélé à la rédaction de Juno7 que le processus suivait son cours et que la Canada entend respecter la procédure. Il a démenti les rumeurs selon lesquelles son pays a demandé plus ou a bloqué le contrat pour l’acquisition de véhicules blindés de transport de troupe du gouvernement haïtien auprès d’une entreprise canadienne.

D’un autre côté, les rencontres et les réunions ne se comptent plus entre responsables étrangers notamment américains, français, canadiens et haïtiens, souvent sous le fameux motif d’évaluation de coopération ou d’appui aux institutions haïtiennes. À titre indicatif, M. Dorvilier indique avoir accompagné ce lundi 9 août la ministre de la culture et de la communication Émmelie Prophète Milcé à une rencontre avec la sous-ministre des relations internationales du Québec. Les échanges ont porté sur la coopération culturelle entre les deux États, selon le Consul général.

Fritz Dorvilier dénonce la politique de deux poids et deux mesures appliquée par le Canada envers Haïti et la RD

En savoir plus:

Haïti: le Festi-Graffiti se déroulera au Cap-Haïtien pour sensibiliser les gens face à la menace sismique

Written By

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus de contenu

Actualités

 Covid-19 : le Canada lève les restrictions sanitaires aux frontières Le Canada annonce la fin de toutes les restrictions sanitaires liées au Covid-19 à...

Actualités

 Grande-Anse: l’ambassadeur du Canada Sébastien Carrière a pris part à l’inauguration du projet “Kafe Makaya” Lors d’une visite dans le Sud et la Grande-Anse...

Actualités

 Dans une interview exclusive accordée à Juno7, le professeur Fritz Dorvilier, actuellement consul général d’Haïti à Montréal, est revenu sur les articles du New...

Actualités

 Le Consul général d’Haïti à Montréal Fritz DORVILIER a rencontré des représentants du Gouvernement québécois autour du projet de recrutement d’infirmières en Haïti. Une...