Connect with us

Actualités

Haïti-Crise: 12 sénateurs du GSEP proposent l’organisation d’un dialogue inter-haïtien et encouragent le respect de l’ordre constitutionnel

Published

on

Haïti-Crise: 12 sénateurs du GSEP proposent l'organisation d'un dialogue inter-haïtien et encouragent le respect de l'ordre constitutionnel 28
Barbancourt

Les avis divergent au sein du parlement haïtien sur la situation de crise que connaît le pays ces derniers jours, paralysant toutes activités sur toute l’étendue du territoire national.

Après les propositions des parlementaires de l’opposition et les sénateurs
modérés, le Groupe des Parlementaires pour l’Équilibre Politique place enfin son mot en préconisant le dialogue comme la seule voie non violente pour arriver à résoudre la crise actuelle envenimée par la vie chère, l’inefficacité de la politique de gouvernance de Jovenel Moïse entre autres.

Les 12 sénateurs du GESP laissent la responsabilité entre les mains du chef de l’État et du Premier ministre Jean Henry Céant pour engager ces pourparlers de manière honnête et sereine avec tous les secteurs de la vie nationale dont le secteur des affaires, socio-professionnel, estudiantin, ouvrier, religieux et les trois pouvoirs constitués de l’État, avec comme observateurs des représentants de la communauté internationale.

Ce dialogue permettra d’arriver à un consensus raisonnable et acceptable afin de parvenir à la signature d’un pacte de gouvernabilité au regard de la constitution haïtienne, lit-on dans cette proposition signée par les sénateurs Joseph Lambert, Jean Rigaud Bélizaire, Denis Cadeau, Gracia Delva, Francenet Dénius, Jean Marie Ralph Féthière, Richard Lénine Hervé Foucand, Onondieu Louis, Wanique Pierre et Pierre François Sildor.

Lait Bongu

Nissan
Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,025 other subscribers

Archives