Connect with us

Actualités

Haïti – Élections : Certaines conditions doivent être réunies selon la France

Published

on

Haïti - Élections : Certaines conditions doivent être réunies selon la France
Actimed

Certaines conditions techniques, politiques et sécuritaires doivent être réunies pour l’organisation d’élections en Haïti estime le gouvernement français.

Port-au-Prince, Haïti.- L’organisation d’élections locales, municipales, législatives et présidentielles sont loin de faire l’unanimité dans les rangs de la communauté internationale. Le silence pesant de certaines représentations diplomatiques, pourtant membres du Core Group, sur la nomination et l’«installation» des 9 nouveaux conseillers électoraux contestés sans avoir prêté serment devant la Cour de Cassation peut être perçu comme un signe évocateur de ce malaise au sein de ces pays qui se disent «Amis d’Haïti».

Si pour les États-Unis et l’OEA, les élections doivent se tenir, envers et contre tout, au plus tard le 31 janvier 2021, le gouvernement français affiche une toute autre lecture de la question. Élections oui, toutefois certains préalables sont nécessaires. Des conditions techniques, politiques et sécuritaires doivent être réunies selon une note de position publiée ce vendredi 2 octobre 2020 sur le site Internet de l’Ambassade de France en Haïti.

Si pour la représentation diplomatique l’organisation d’élections libres, démocratiques et transparentes est une obligation ardente pour une démocratie, cependant certaines conditions s’imposent. Sur le plan politique, le consensus le plus large possible est vivement souhaité par le gouvernement français. Un souhait plusieurs fois exprimé par des organisations et personnalités politiques mais également de la société civile.

La note de l’ambassade de France en Haïti recommande par ailleurs la constitution de listes électorales sincères et exhaustives. Préoccupée, comme plus d’un, par l’insécurité qui prévaut dans le pays depuis plusieurs mois, l’Ambassade de France en Haïti appelle au rétablissement d’un climat sécuritaire et serein avant la tenue des prochaines joutes électorales.
«Les électeurs doivent être assurés qu’ils pourront émettre un vote libre sans subir la pression de groupes armés illégaux» poursuit cette communication officielle du gouvernement français.

Fix Clairin Lakay

Il est important de signaler que quelques heures avant la publication de ce communiqué sur le site de l’ambassade de France en Haïti, l’ambassadeur de France en Haïti José Goméz, de passage à Jacmel le jeudi 1er octobre, a affirmé sans détour aux micros des journalistes présents que les conditions ne sont pas encore réunies pour l’organisation d’élections en Haïti.

En savoir aussi:

Une dizaine d’organisations de la diaspora dénoncent les pressions en vue de l’organisation des élections

Nissan
Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 991,919 other subscribers

Archives