Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Haiti : L’essentiel de l’actualité du mardi 9 février 2021

Haiti : L'essentiel de l'actualité du mardi 9 février 2021

Haïti : l’essentiel de l’actualité

Ne ratez aucune info, Retrouvez toutes les informations et l’essentiel de l’actualité Haïtienne tous les jours sur Juno7.

Me Joseph Mécène Jean-Louis choisi comme président provisoire par l’opposition plurielle

Juge le plus ancien à la plus haute instance juridique haïtienne, Me Joseph Mécène Jean-Louis est la personnalité désignée, tôt ce lundi 8 février 2021, par les partis politiques de l’opposition plurielle et la société civile pour présider la transition . L’annonce a été faite par le concerné lui-même via un message préenregistré acheminé à la rédaction de Juno7 où Me Mécène répond favorablement à l’appel de l’opposition et de la société civile. Peu après, le porte-parole du Secteur Démocratique et Populaire, Me André Michel via un tweet, a confirmé la nouvelle. “Après une concertation largement large entre l’opposition Plurielle et la Société Civile militante, Maître Joseph Mécène Jean Louis, le juge le plus ancien de la Cour de Cassation de la République, a été choisi pour diriger la Transition de Rupture. Que Dieu Bénisse Haïti !”, dans ce tweet de celui qui se surnomme l’avocat du peuple.

Joseph Mecene Jean-Louis designé président: Rockefeller Vincent parle d’un “égarement”

Le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Me Rockfeller VINCENT, dans une note de presse en date du 8 février, a pris position sur certains événements qui mettent au premier plan le pouvoir judiciaire dans des tentatives de remplacer le président de la République à la tête du pays. Le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique a fait savoir qu’il prend acte “de l’égarement du Magistrat Joseph Mécène JEAN-LOUIS qui, en commettant cet acte illégal et inconstitutionnel, frisant la folie, décide de tourner le dos à son titre de magistrat appartenant à un Pouvoir apolitique”.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pòtoprens: Tansyon ki te gen ant lapolis ak militan lakoz 2 jounalis blese

Li te ka midi yo konsa, yon gwoup militan te reyini sou channmas la, zòn plas Desalin lan ak foto jij Joseph Mécène Jean-Louis ki se nouvo prezidan pwovizwa opozisyon an ak sosyete sivil la nome pou ranplasse prezidan Jovenel Moïse sou pouvwa a. Kèk kawotchou te kòmanse boule epi yo t ap voye anpil pawòl piman bouk kont pouvwa egzekitif la. Kalòj CIMO 1-00191 ki te sou channmas la te itilize anpil gaz lakrimojèn pou evakye pwotestatè yo. Sa ki ta pral debouche sou yon gwo afwontman ant lapolis ak manifestan yo. Manifestan yo te tire anpil wòch ak boutèy pou riposte. Polisye yo te bay anpil gaz ak bal kawotchou epi itilize anpil bal reyèl. Anpil militan pran bal kawotchou, ak kèk lòt ki touche ak bonbòn gaz lakrimojèn.

Le CSPJ condamne l’arrestation arbitraire et illegale du Magistrat Ivikel DABRESIL

Dans une note datant du 8 février 2021,  Le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) dit , condamner  avec la dernière rigueur l’arrestation arbitraire et illégale, dans la nuit du 06 au 7 février 2021, du Magistrat Ivikel DABRESIL, Juge à la Cour de Cassation, la plus haute instance judiciaire de la République. Tandis que le président de la cour de cassation, Me René Sylvestre, a, dans une note publiée ce lundi 8 février, cautionné l’arrestation du Magistrat Ivikel DABREZIL, rappelant ses nombreuses mises en garde lancées à l’endroit de ses confrères contre toute idée de s’immiscer dans la politique ; le CSPJ non seulement condamne l’acte mais exige aussi la libération immédiate du Magistrat.

Des partis politiques dont VERITE, PHTK, KID, et Bouclier lancent un appel au dialogue

Un ensemble de 14 partis politiques tels que VERITE, PHTK, KID, Consortium, Parasol, Ayisyen pou Ayiti, Patrayil, Ann chanje lavi, Lavni, Olah, Concorde, Pati Tet ansanm, Konsyans patriotik et Bouclier ont, dans une note acheminée à la rédaction de Juno7, ont pris position sur la crise actuelle et lancé un appel au dialogue entre les acteurs politiques et de la société civile. Aussi, ces 14 partis et regroupements politiques, soussignés, ont exprimé leur préoccupation par rapport aux faits survenus dans la nuit du 6 au 7 février 2021, à savoir une tentative de renverser par la violence le président Jovenel Moïse, qui a été déjouée par la Police Nationale d’Haïti (PNH).

RNDDH, CARDH, CE-JILAP condamnent l’arrestation arbitraire suivie de torture du juge Yvickel Dabresil

Le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH), le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) et la Commission Épiscopale Nationale Justice et Paix (CE-JILAP), dans une note conjointe ont dit “condamner fermement l’arrestation arbitraire, suivie de tortures, du juge de la Cour de Cassation, Yvickel Dabresil, par un commando le 7 février, vers 3h du matin (Habitation de Petit Bois/commune de Tabarre)”. Le RNDDH, le CARDH et la CE-JILAP ont fait savoir qu’une vingtaine de personnes ont aussi été “arbitrairement arrêtées et humiliées, dont l’agronome Louis Buteau, l’inspectrice générale Marie Louise Gauthier.” Pour ces organismes de droits humains, “de facto à partir de ce 7 février 2021 et soutenu par des milices, Jovenel Moïse installe définitivement un pouvoir autoritaire en Haïti.”

Advertisement. Scroll to continue reading.

Joseph Lambert s’excuse et défend le respect de l’article 134-2 de la constitution

Les sénateurs restants ne sont pas parvenus à adopter une position commune autour de la fin du mandat du président Jovenel Moïse. Après deux rendez-vous non tenus sur les réseaux sociaux le dimanche 7 février, le président de ce corps, publie une note pour s’excuser et prendre position par rapport à l’article 134-2 de la constitution. Analysant de prêt la fragilité de la conjoncture politique, Joseph Lambert, se positionne en faveur de l’application de l’article 134-2 de la loi mère. Il le dit ouvertement en voulant s’accrocher au respect des principes démocratiques. Toutefois, il dit regretter de n’avoir pu trouver une position commune de ses collègues. Selon nos informations, lors d’une rencontre au Sénat, seulement 3 sénateurs dont Joseph Lambert étaient favorables à l’application de l’article 134-2.

Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Actualités

Haïti : l’essentiel de l’actualité Ne ratez aucune info, Retrouvez toutes les informations et l’essentiel de l’actualité Haïtienne tous les jours sur Juno7 Affrontements...

Santé

Haïti : l’essentiel de l’actualité Ne ratez aucune info, Retrouvez toutes les informations et l’essentiel de l’actualité Haïtienne tous les jours sur Juno7 Renouvellement...

Actualités

Haïti : l’essentiel de l’actualité Ne ratez aucune info, Retrouvez toutes les informations et l’essentiel de l’actualité Haïtienne tous les jours sur Juno7 Jovenel...

Actualités

Haïti : l’essentiel de l’actualité Ne ratez aucune info, Retrouvez toutes les informations et l’essentiel de l’actualité Haïtienne tous les jours sur Juno7 Un...