You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Publicités
Connect with us

Actualités

Haïti : L’ex-Ministre du Tourisme réagit face au rapport PetroCaribe

Published

on

L'ex-Ministre du Tourisme Stéphanie B. Villedrouin / Photo de sa page facebook

Dans un courrier adressé au président du Sénat de la République, Madame Stéphanie BALMIR VILLEDROUIN a dénoncé 13 erreurs graves, mensongères et diffamatoires qu’elle a pu constater dans le Rapport PetroCaribe. 

Elle n’est pas la première du régime Tèt Kale a protesté et a dénoncé des irrégularités et diffamations dans le prétendu rapport. Après la publication de l’ex-Premier Ministre Laurent Lamothe sur son compte twitter, Madame Villedrouin sort de son silence et adresse le 14 novembre écoulé, une lettre de protestation au Sénateur Youri Latortue, Président du Sénat et fournit des explications ainsi que des preuves. 

Dans sa lettre Madame Villedrouin se dit consternée de voir sa personne injustement indexée dans ce rapport. Elle précise qu’elle n’a reçu qu’un pourcent du budget contrairement aux faits douteux présentés par le rapport qui stipule que son Ministère fut l’unique à bénéficier de tout un chapitre de la gestion des fonds de PetroCaribe. 

Elle a par ailleurs mis en évidence les treize (13) premières erreurs factuelles graves qui prouvent que ce rapport a été bâti dans le but de remettre en question, tous les acquis dont a bénéficié Haïti pendant ces cinq dernières années sur le plan touristique, pour des raisons politiques inavouées. 

Elle indexe les contrats identifiés aux pages 487, 502, 506, 510, 513, 514, 515 et 516. Elle a porté de nombreuses précisions dont on cite : Le Projet sur la biodiversité avec CHRAD est porté à deux reprises sur le rapport aux pages 521 et 497. Alors qu’il n’était question que d’un seul contrat, contrairement aux deux contrats que la commission semble vouloir insinuer. Elle a aussi précisé que les 2% d’acompte prévisionnel au profit de la DGI ont bien été prélevés (Cf. Copie des chèques disponibles BRH # 9022, # 10625, # 11444). 

Elle requiert aussi des pièces justificatives pour la liste de projets rapportés aux pages 485, 488, 489, 498 du rapport. Elle a souligné que suivant la résolution # 5 du PETRO CARIBE en date du 22 juillet 2015, article 2, # 41 les fonds ont été désaffectés, les financements ont été discontinués. Donc, ainsi il ne saurait y avoir de versements ni, par voie de conséquence, de pièces justificatives. 

Elle mentionne que la commission a listé aux pages 520 et 496 du rapport, un dossier intitulé MARNDR/SEPV, et a porté des précisions stipulant que c ‘est un Protocole d’accord signé entre les Ministères de l’Agriculture et celui du Tourisme, approuvé pour la CSCCA, dans le cadre de la mise en œuvre du programme agro tourisme de l’Île-à-Vache dont les projets ont été exécutés par des firmes privées. « Je confirme qu’aucun montant n’a été décaissé par le MT au profit du MARNDR contrairement au montant de 738.000,00 gourdes, dont il est fait mention sans référence de numéro # de chèque. » 

Elle a éclairci de nombreux points tels que le dossier Wastek, page 485 du rapport, le projet de Mangroves, page 492, le projet d’Eau potable KayKok où elle exige des pièces justificatives sur un prétendue troisième versement, l’Ingénierie Sociale, page 490, le programme de pêche, page 502 et précise qu’une copie du contrat est disponible à titre de vérification de signature, le projet d’Elaboration de la ligne de base avec la CNSA, page 503 où elle précise avec référence, que cette institution en tant qu’institution publique n’est pas assujettis au paiement de taxe. 

Elle a fait mention de nombreux autres faits qu’elle a pris le soin de clarifier et de fournir des références qui stipulent le contraire de ce qu’avance le rapport publié par la Commission du Sénateur Evalière Beauplan. 

L’ex-Ministre a mis en doute la crédibilité de ce rapport et questionne sur le fait que ses rédacteurs l’ont préparé en total décalage avec la réalité, en ignorant volontairement les pièces justificatives qui contrediraient leurs idées préconçues. 

Elle a encore mis en question la fiabilité du rapport, en mettant l’accent sur le fait que ceux qui l’ont préparé sont animés de préjugés idéologiques qui les auraient amenés à distordre la vérité. 

La ministre en guise de conclusion a fait comprendre qu’elle est déterminée, plus que jamais à défendre son honneur. Et qu’elle est donc convaincue d’avoir servi son pays avec tout le dynamisme de sa jeunesse et le sentiment que ce pays a besoin des compétences de tous ses fils et ses filles. 

A lire sur le même sujet : PetroCaribe: Les teneurs du rapport 

Lu 3 449 fois

Publicités
Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!