Connect with us

Hi, what are you looking for?

Insécurité

Haïti-Insécurité-vie chère: Mgr Max Leroy Mésidor pousse un cri d’alarme

Une messe contre l'insécurité chantée par tous les évêques en l'église Saint-Pierre
Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7
Getting your Trinity Audio player ready...

Haiti : Mgr Max Leroy Mésidor pousse un cri d’alarme face à la violence des gangs et la pauvreté que connaît le peuple haïtien.

(Port-au-Prince, Haïti).- Comme un écho retentissant à la clameur du « peuple meurtri qui n’en peut plus de subir la violence des gangs en plus de patauger dans la pauvreté et la misère », l’archevêque métropolitain de Port-au-Prince, Mgr Max Leroy Mésidor, qui se dit attentif aux cris des hommes et des femmes qui subissent le poids de la situation sociopolitique et économique catastrophique du pays, a poussé un cri d’alarme dans un message délivré par son service officiel.

L’homme d’église dit élever sa voix en communion avec tous les prêtres, les religieux, l’ensemble des fidèles et toutes les personnes de bonne volonté, pour exprimer son indignation et sa protestation face à l’ampleur de la violence des gangs armés, particulièrement ce qui se passe à Cité Soleil où depuis le vendredi 8 juillet, de très tôt, des gangs lourdement armés, opérant dans la Capitale en toute impunité, ont attaqué plusieurs quartiers de ce bidonville. Les corps des individus tués au cours des affrontements sont abandonnés dans les rues et les habitants respirent encore l’odeur des morts.

« Une fois de plus, nous nous sentons interpellés et nous sommes inquiets quant à l’avenir du pays. Nous en appelons à la conscience humaine, chrétienne et patriotique des uns et des autres, en particulier à la responsabilité des autorités de l’État pour qu’elles s’élèvent à la hauteur de leur tâche. Nous en appelons également à la conscience responsable des membres des représentations diplomatiques pour que la clameur de ce peuple meurtri ne les laisse point indifférents », précise-t-il.

Dans un pays déjà marqué par tant de misère et de souffrances, la violence et l’insécurité deviennent le lot quotidien des gens, estime l’Archevêque de Port-au-Prince. En plus des cas d’enlèvements avec demande de fortes rançons, les bandits armés décident parfois de s’affronter pour l’occupation de territoires, causant de nombreuses victimes au sein de la population civile, a-t-il ajouté.

« L’insécurité est entrain de gangréner la région métropolitaine. De la Croix-des Bouquets à Canaan, de Torcel à Pemier, de Cité-Soleil à Martissant, de Frères à Laboule 12, la liberté de circulation, le droit à la vie et le droit d’accès aux services fondamentaux sont quotidiennement violés. Les bandits, quant à eux, semblent jouir d’une liberté sans borne. Ils tiennent des réunions pour préparer leurs attaques. Pire encore, les réseaux sociaux leur offrent une large audience auprès du public dans le mépris le plus absolu de la souffrance et du droit des victimes d’obtenir justice et réparation », peut-on lire dans son message.

Ce haut dirigeant de l’église catholique se demande : Quand va-t-on arrêter ces violences, ces tueries ? Qui freinera la montée au calvaire du peuple haïtien? En quoi consiste la proximité des pays dits amis d’Haïti ? A quoi servent les diverses rencontres Internationales sur la situation d’Haïti ? D’où proviennent ces armes et ces munitions qui alimentent l’activité des gangs dans le pays ? Comment peuvent-elles aussi facilement passer les contrôles douaniers et être acheminées à leurs destinataires ? A qui profite cette violence qui risque d’anéantir notre avenir de peuple ? Comment, dans ce contexte, restaurer l’autorité de l’État ? Pour lui, « ce sont des questions vitales qui attendent une réponse dans les différentes Interventions des membres du gouvernement ».

Mgr Max Leroy Mésidor, sans équivoque, estime que le « peuple est en droit d’attendre une action immédiate de la part des Forces de l’ordre pour le désarmement des bandes illégales, peu importe leur appui politique ou économique. » Toujours selon lui, « la mémoire de ceux qui sont tués à Cité Soleil et partout dans le pays, les souffrances de ceux qui portent les cicatrices des actes criminels et du kidnapping, la misère des plus pauvres, doivent nous porter à trouver un consensus raisonnable pour sortir de cette situation. »

Une messe contre l'insécurité chantée par tous les évêques en l'église Saint-Pierre

Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

En savoir plus:

Le dollar américain atteint la parité avec l’Euro pour la première fois depuis 20 ans

Click to comment

Laisser un commentaire

Plus de contenu

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... Face à la montée du phénomène de l’insécurité en Haïti, des étudiants de l’UEH appellent les autorités haïtiennes...

Sécurité

Getting your Trinity Audio player ready... Belle-Anse : récupération d’une arme à feu de la Police Nationale d’Haïti et lynchage d’un individu par la...

Actualités

Getting your Trinity Audio player ready... Monseigneur Max Leroy Mésidor sort de son silence alors que les partis d’opposition commencent à proposer des pistes...

Politique

Getting your Trinity Audio player ready... Les signataires de l’accord du 21 décembre disent appuyer les efforts du gouvernement d’Ariel Henry dans la lutte...