Connect with us

Culture

Jean Michel Lapin justifie la décision du gouvernement de ne pas organiser le carnaval national de 2020 au Cap-Haïtien

Published

on

Jean Michel Lapin justifie la décision du gouvernement de ne pas organiser le carnaval national de 2020 au Cap-Haïtien 28
Barbancourt

Puisque la décision du gouvernement relative à l’organisation du carnaval national à Port-au-Prince a provoqué mécontentement et déception chez certains capois, le Premier ministre démissionnaire, Jean Michel Lapin, se voit dans l’obligation de la justifier. Il a donné une interview à Juno7 sur ce sujet et avancé des détails sensiblement techniques.

De prime abord, le chef du gouvernement a précisé que l’annonce du président Jovenel Moïse concernant l’organisation des festivités carnavalesques dans la deuxième ville du pays(Cap-Haïtien), était une prévision de calendrier d’organisation carnavalesque. “Celle-ci ne peut être exécutée, et on le regrette, en raison de la conjoncture socio-économique et politique difficile marquée principalement par le dernier mouvement de protestation de l’opposition” Peyi Lòk”,explique Jean Michel Lapin.

Ensuite, il y a une question de budget national. Le montant disposé par l’Etat haïtien pour l’organisation du carnaval national est dans la fourchette de 80 à 100 millions de gourdes.”Ce montant sera loin de pouvoir permettre à l’Etat de tout mettre à point dans la cité christophienne lorsqu’on sait que le secteur privé est dans l’impossibilité d’investir dans l’organisation du carnaval cette année”.

En troisième lieu, il y a l’aspect sécuritaire du pays . Sur ce point, Jean Michel Lapin paraît on ne peut plus direct: “on ne peut pas inviter les gens à fréquenter aussi massivement l’axe routier compris entre les routes nationales 1 et 3 sans avoir la garantie qu’il est totalement pacifié. Ce serait irresponsable de notre part”,a poursuivi le Premier ministre et président du CSPN qui garde en mémoire les exactions des hommes armés de Savien et Chalon.

Au final, le Premier ministre démissionnaire qui est à la fois ministre de la culture et de la communication , a tenu à préciser que la décision d’organiser de préférence le carnaval national à Port-au-Prince est plus juste économiquement pour l’Etat haïtien et plus sécuritaire pour les carnavaliers en général. Toutefois, il informe avoir rencontré des autorités locales et acteurs de la société civile capoise avant l’annonce du gouvernement . Selon Jean Michel Lapin, ils ont discuté ensemble de la possibilité d’organiser un carnaval régional pour le Grand Nord avec la participation de certaines formations musicales venues de Port-au-Prince.

Nissan

Plusieurs activités sont prévues par l’Etat haïtien pour marquer les 350 ans de la ville du Cap-Haïtien et le bicentenaire de la mort du Roi Henri Christophe. Des difficultés empêchent malheureusement certains projets de voir le jour. Jean Michel Lapin prend comme exemple le projet d’aménagement d’un espace de décharge qui sera financé par la Banque Interaméricaine de Développement (BID) à hauteur de 20 millions de dollars. Celui-ci est stoppé par la famille Nazon qui dit être la propriétaire légitime du terrain en attente d’une décision de justice , explique le Premier ministre .

bongu j7
Advertisement
Click to comment
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,742 other subscribers

Archives