Connect with us

Politique

Les annonces de Jovenel Moïse sur la Constitution et les élections critiquées par le SDP

Published

on

Les annonces de Jovenel Moïse sur la Constitution et les élections critiquées par le SDP
bongu j7

Les annonces du président Jovenel Moïse relatives au changement de la Constitution et l’organisation des élections sont critiquées de manière virulente par le porte-parole du SDP, André Michel.

Port-au-Prince, Haïti.- A la suite de l’adresse à la nation du président Jovenel Moïse, plusieurs voix se sont élevées, notamment dans les rangs de l’opposition politique, pour critiquer les annonces du chef de l’État relatives au changement de la Constitution et à l’organisation des élections. Dans les rangs du Secteur démocratique et populaire, l’adresse à la nation du président Jovenel Moïse passe très mal au point de soulever de virulentes critiques de la part de l’avocat-militant André Michel.

Pour le porte-parole du SDP, André Michel, c’est un discours inapproprié et hors-contexte. L’avocat-militant qui questionne la santé mentale du chef de l’État évoque le manque de crédibilité et de légitimité de ce dernier pour entreprendre une quelconque démarche de changer la Constitution, comme il l’a annoncé. Il rappelle les nombreux échecs du chef du pouvoir exécutif lors de ses tentatives de réunir les différents secteurs de la société civile et des organisations politiques autour du changement de la Constitution et de l’organisation des élections.

Aucun secteur sensé ou aucune personnalité qui se respecte ne vas prendre au sérieux l’invitation de Jovenel Moïse sur la nécessité de changer la Constitution du pays a laissé entendre maître André Michel dans cette note de réaction du Secteur démocratique et populaire. Les débats sur l’amendement ou le changement de la Constitution doivent être initiés par un gouvernement de transition affirme l’avocat André Michel soulignant par ailleurs que les conditions techniques et politiques ne sont pas réunies pour l’organisation d’élections, un autre point central de l’adresse à la nation du président Jovenel Moïse.

Sur les 7 millions de personnes en âge de voter plus de 5 millions n’ont pas de carte d’identification nationale, pièce indispensable pour voter. Pas question d’autoriser les gens à voter avec la carte Dermalog avertit le porte-parole du Secteur démocratique et populaire. Là encore, il estime que les élections devront être réalisées par un gouvernement de transition et non par Jovenel Moïse dont le mandat constitutionnel prend fin le 7 février 2021.

Innee Beauty Parlour

L’adresse à la nation du président Jovenel Moïse a soulevé pas mal de commentaires sur les réseaux sociaux et dans les rangs de l’opposition politique. Un passage du discours du chef de l’État fait état de rencontre entre le locataire du Palais National et des leaders de l’opposition. « Moun mwen pat janm panse mwen tap pale avèk yo yon jou » a laissé entendre le président Jovenel Moïse qui s’est gardé toutefois de citer des noms.

En savoir plus :

Démantèlement d’un gang à Saint-Michel-de-l’Attalaye par la PNH

Jac
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 998,454 other subscribers

Archives