Connect with us

Culture

L’artiste haïtien « K-Libr » modifie son nom

Published

on

Le Staff Management de K-Lib tient à vous saluer et à partager avec vous cette importante information relative à la carrière de l’artiste.

Il laisse tomber un «  r » pour sortir d’une ère d’hypocrisie et d’escroquerie intellectuelle, se démarquant de l’aire des francolâtres réduisant la langue parlée par la majorité des haïtiens à l’illettrisme. Cette lettre abandonnée n’altère en rien le personnage dans sa démarche artistique mais propose un recadrage au niveau de la sémantique et de l’esthétique.

Dans l’orthographe « K-Libr », l’artiste adhérait à cette idée d’Haïti comme un pays francophone. « K » pour Konesans (en Créole) et « Libr » pour dire être et vivre Libre (en Français). Mais à l’issue de ses recherches incessantes, il est parvenu à la conclusion que les ancêtres se sont battus pour qu’on soit libre en effet, mais qu’on vit cette liberté sans la posséder. On est libre de penser et de vivre différemment de ce que le Nord nous propose.

Dans cette dynamique de se dire libre, « chacun est libre », cette liberté n’est qu’extrinsèque et renforce l’individualisme qui affaiblit la nation haïtienne. Avec le renouveau K-Lib (Konesans bay Libète), il entreprend de proposer à l’ Haïtien de se moderniser dans ses propres paradigmes, de se développer pour soi et en soi avec le créole comme langue de base, de renouer avec cette notion de liberté inhérente à notre vraie nature et  notre spiritualité.

Avec un sens beaucoup plus collectif en créole, « libète » est prise ici dans une perspective d’économie durable car la voie réelle vers celle-ci est la connaissance.

Cette note confirme des à présent ce changement orthographique et donc sémantique.

 


Soti nan K-libr pou tonbe nan K-Lib : Yon demach liberatè.

Ak yon grenn lèt yon chenn ki kase. Retire grenn lèt sa a se yon pozisyon politik wòtpòt. Se vire do bay lipokrizi ak daso entèlektyèl. Se yon demach koupe fache ak adoratè Lang franse yo ki anmize yo redwi lang kreyòl la ak pa konn li.

Alapapòt, grenn lèt sa pa brinding demach kreyatè pou fè atizay, men pito li pwopoze yon fason pou pi rekadre zak kreyasyon li nan nivo sans ak bèlte.

Otograf K-Libr la se te yon pozisyon rèv je klè. Li marande ak lide ki ta vle fè kwè Ayiti se peyi frankofòn. « K » pou konesans (An Kreyòl) epi « Libr »pou di « être libre et vivre libre «  (nan lang franse).

Nan fouye zo nan kalalou, Atis la reyalize nou viv libète zansèt yo te goumen pou li a men li pa rele nou chèmèt chèmètrès. Nou sanble lib pou n panse ak viv men dapre chema tou fèt Loksidan trase ban nou.

Retounen nan sous sa a, rebenyen nan dlo libète sa a ban nou yon kreyatè tounèf K-Lib ki vle di Konesans bay Libète. Li envite tout ayisyen pou yo jwenn nannan ak fòm modènite pa yo nan fondòk lavi pa yo.

Kreyòl, lang siman nanchon an se fondasyon devlopman sa ki marande ak nosyon libète ki soti nan orijin nou ak espirityalite nou.

Libète sa a kreyatè a sènen l anndan yon ekonomi dirab. Konesans se chimen reyèl ki menen nan viv-panse ak panse-viv lib la.

Lu 4 262 fois

Publicités
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Commentaires

Publicités

Archives

Publicités

On en Parle

error: Alert: Content is protected !!