Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Le gouvernement lance les podiums médiatiques sur la nouvelle constitution

Le gouvernement lance les podiums médiatiques sur la nouvelle constitution

Le gouvernement Haïti lance les podiums médiatiques sur l’avant-projet de la nouvelle constitution.

Port-au-Prince , Haïti .- À moins de deux mois du 27 juin, date retenue pour l’organisation du référendum constitutionnel, le gouvernement haïtien a lancé officiellement, ce mercredi 12 mai 2021, les podiums médiatiques sur l’avant-projet de la nouvelle constitution. La cérémonie s’est déroulée à l’hôtel Kinam I à Pétion-Ville en présence du Premier ministre a.i, Claude Joseph; du ministre délégué chargé des questions électorales et des relations avec les partis politiques, Mathias Pierre; du Président du Comité consultatif indépendant, l’ex-président provisoire Boniface Alexandre; du secrétaire d’État à la communication, Frantz Exantus, entre autres.

Dans le cadre de cette initiative, des débats vont être organisés sous forme de podiums au cours desquels des personnalités de disciplines et de sphères diverses vont intervenir pour expliquer au grand public les grandes thématiques constitutives de l’Avant-Projet mis en circulation. Les débats se poursuivront aussi avec des partis politiques, des organisations de base, des mouvements et autres en vue de rendre le projet le plus inclusif que possible.

L’ensemble des réflexions et des commentaires qui en résulteront serviront à finaliser l’Avant-Projet de la Nouvelle Constitutio qui sera mis au vote à la date du 27 juin 2021 le jour où le peuple aura la possibilité d’accepter ou rejeter ladite constitution.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Cette nouvelle constitution, si elle est adoptée, sera la 23e connue par Haïti depuis sa création. Saluant le caractère démocratique de cette initiative, le Premier ministre a.i, le docteur Claude Joseph précise que ce projet ne vise pas à permettre au président Jovenel Moïse de briguer un second mandat contrairement aux rumeurs en circulation. Comparant la velléité du chef de l’Etat à celle du général Charles de Gaulle, initiateur contesté de la constitution de la 5e République française, le Premier Ministre  a.i , Claude Joseph, dit voir en la crise multidimensionnelle que connaît le pays actuellement, l’opportunité de doter la République d’Haïti d’une nouvelle constitution indispensable à sa stabilité politique à l’instar de la France.

Dans son intervention, le ministre délégué chargé des questions électorales et des relations avec les partis politiques, Mathias Pierre, a tenté de prouver la nécessité qui s’impose à Haïti d’avoir, en ce 21e siècle une nouvelle constitution qui soit adaptée à sa réalité.

Le gouvernement lance les podiums médiatiques sur la nouvelle constitution

En disant oui à celle-ci le 27 juin prochain, le peuple choisira, de l’avis du ministre, de participer régulièrement aux élections générales chaque cinq (5) ans, avoir des élections moins coûteux, sortir de l’instabilité politique, mettre fin aux conflits entre les trois (3) grands Pouvoirs de l’Etat;  offrir aux femmes, aux jeunes, aux paysans, aux organisations de base et à à la diaspora  la possibilité de participer à la gouvernance de l’Etat. Engager le pays dans la voie du développement humain durable.

Prenant la parole à son tour, l’ex-président provisoire d’Haïti, Me Boniface Alexandre a mis l’accent sur le caractère désuet de la constitution de 1987 amendée. Selon lui, elle n’a jamais répondu aux aspirations du peuple haïtien pour lequel elle a été rédigée. Tirant à boulets rouges à l’endroit de tous ceux qui accusent gratuitement les membres du CCI de travailler pour le compte du président Jovenel Moïse, Me Alexandre vante le bien-fondé du projet qui, selon ses dires, offre à la jeunesse, aux femmes et à la diaspora l’opportunité de participer activement à la vie politique du pays.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Il importe de souligner que plusieurs débats autour du projet référendaire ont été boycottés par des opposants. A moins de deux mois, la majorité des secteurs ayant pignon sur rue ne s’entend toujours pas autour du projet de la nouvelle constitution. Aujourd’hui, l’avenir dudit projet nage plus que jamais dans les brouillards.

En savoir plus:

L’OIM et la DIE ont inauguré le système MIDAS à l’Aéroport du Cap-Haïtien et à Ouanaminthe

Advertisement. Scroll to continue reading.

Rédacteur à l'agence de presse en ligne Juno7 depuis 2017. Marié, Juriste et étudiant en Diplomatie, je crois en une presse utile.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu