Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

L’opposition prend le contre-pied du Core groupe et en remet une couche à Jovenel Moïse

L'opposition prend le contre-pied du Core groupe et en remet une couche à Jovenel Moïse

L’opposition prend le contre-pied du Core groupe et en remet une couche à Jovenel Moïse. Elle dit souhaiter vivement que l’année 2021 soit celle du retour à la normalité constitutionnelle et du renouvellement démocratique.

La Direction politique de l’opposition qui regroupe les organisations poliques: AAA, FUSION, INIFOS, INITE, MOCHRENAH, OPL, SPD, VERITE, VEYE YO, dans un communiqué de presse publié ce 26 novembre, a réagi sur le communiqué du Core groupe qui analyse et prend position sur la conjoncture actuelle.

L’opposition fait écho des déclarations des diplomates de l’Union Européenne accrédités en Haïti, qui ont laissé entendre que les conditions ne sont nullement réunies pour la réalisation d’élections crédibles, acceptables. “En vain donc s’agite le Président de la République, Monsieur Jovenel Moïse, dans son délire dictatorial. L’horizon est sombre. Il interpelle toutes les bonnes volontés. Il suscite également des incantations et des déclarations pour le moins surprenantes”, affirme les partis de l’opposition.

La Direction Politique de l’Opposition, par ailleurs, dit recevoir avec stupéfaction le communiqué signé par les ambassadeurs des pays dits amis d’Haïti et rendu public en date du 24 novembre 2020 dans lequel ils “sollicitent une accélération des préparatifs des scrutins à venir” et semblent de ce fait encourager le Président Jovenel Moïse à poursuivre un processus électoral boîteux, vicié au départ, complètement noyé dans l’incohérence et l’illégalité.

“Le Président de la République navigue à vue dans un nuage épais constitué d’actes inconstitutionnels depuis près de trois années consécutives. En janvier 2017, il a pris la décision, en violation flagrante de la Constitution, de ne pas organiser les élections qui devaient permettre au peuple haïtien de renouveler un premier tiers du sénat. En janvier 2019, se sentant confortable dans sa gouvernance débridée, il a réitéré le même forfait”, peut-on lire dans ce communiqué.

Pour les partis de l’opposition, Jovenel Moïse qui n’a réalisé aucune élection pour renouveler le deuxième tiers du sénat et l’ensemble des membres de la chambre des députés, de manière arrogante, au contraire, il jubile à travers un tweet constatant la caducité de la chambre des députés et le dysfonctionnement du sénat, alors qu’il a la responsabilité constitutionnelle de garantir la bonne marche des institutions du pays.

Aussi, en 2020, le Président Jovenel Moïse voulant prouver qu’il a des suites dans les idées a croisé les bras regardant s’achever le mandat des élus des organes des collectivités territoriales (Mairie, CASEC, ASEC, Délégué de Ville), transformant ainsi le pays en une vaste savane où il devient le seul élu avec la capacité de tout faire par décret. Pour fermer la boucle, il a mis sur pied, de façon unilatérale, en dehors de tout accord politique, un Conseil Électoral Provisoire et un Comité Consultatif pour l’élaboration d’une nouvelle constitution à adopter par reférendum, un mode opératoire interdit par la Constitution en vigueur.

“Face à toutes ces dérives qui conduisent à l’instabilité politique, à l’accentuation de la misère, à la prolifération des gangs armés sur tout le territoire national, comment le Core Group peut dans un communiqué officiel encourager les autorités et/ou institutions à poursuivre dans cette voie illégale et inconstitutionnelle pour pour arriver au bien commun du peuple haïtien?”, écrivent les partis de l’opposition.

La Direction Politique de l’Opposition a par ailleurs dit déplorer cette prise de position équivoque qui parle de démocratie tout en couvrant les actes arbitraires d’un président qui fait fi des règles et principes les plus élémentaires de la gouvernance démocratique. “Le peuple haïtien dans ses structures organisées les plus diverses appellent au respect des règles du jeu démocratique et en tout premier lieu au respect des prescrits de la Constitution qui a fixé la fin du mandat du Président de la République au 7 février 2021.

Le peuple haïtien ne ratera pas cette opportunité d’union des voix et des énergies pour remettre le pays sur les rails et ensemble dans la concertation poser les bases d’une nouvelle Haïti à travers un projet national dans l’intérêt de toutes et de tous”, conclu le communiqué.

En savoir plus:

Bonne gouvernance : Jovenel Moïse appelle les Directeurs Généraux à développer le sens de l’éthique

Written By

Redacteur en chef et administrateur de l'agence de presse en ligne JUNO7, Juriste de formation, spécialiste en management, suivi et évaluation des projets, consultant des affaires publiques.

Plus de contenu

Actualités

Le premier ministre Joseph Jouthe a remis sa démission au président Jovenel Moïse Port-au-Prince , Haïti .- Le Premier ministre Joseph Jouthe a présenté,...

Actualités

Le président Jovenel Moïse inaugure le nouveau bâtiment de la Douane à Tabarre Ce lundi 12 avril, le président Jovenel Moïse a procédé à...

Actualités

Le Core Group prêche un consensus pour les élections et presse les autorités de combattre l’insécurité et l’impunité . Port-au-Prince , Haïti .- Le...

Actualités

La présidence dément que Jovenel Moïse a failli se noyer dans une rivière en crue, ce dimanche 4 avril dans le département du Nord-ouest....