Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Paralysie des activités commerciales pour la deuxième journée de grève à Port-au-Prince

Paralysie des activités commerciales pour la deuxième journée de grève à Port-au-Prince
Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

Paralysie des activités commerciales pour la deuxième journée de grève dans la capitale haïtienne.

Le mot d’ordre de grève lancé par les organisations syndicales du transport en commun est suivi à Port-au-Prince et dans des villes de province. La situation reste pareille pour cette deuxième journée de grève : les rues sont vides, le transport en commun reste paralysé, les portes des entreprises commerciales et des bureaux publics restent fermées dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, a constaté notre photojournaliste Ody Bien-Eugène.

Comme la journée de lundi, la route de Delmas s’est réveillée ce mardi 27 septembre sans aucune barricade. Toutefois, les activités commerciales sont totalement paralysées dans cette commune. Les portes des banques, des bureaux publics et des grandes entreprises sont restées fermées à l’exception de quelques pharmacies et des maisons de transfert qui ont ouvert leurs portes, a constaté notre reporter.

Juno7 PUB

Au Centre-Ville de Port-au-Prince notamment dans les zones de Poste-Marchand, Lalue, Turgeau, Champ de Mars et Bourdon, les rues sont vides avec la présence de quelques motocyclettes, le secteur informel fonctionne toujours au ralenti.

Paralysie des activités commerciales pour la deuxième journée de grève à Port-au-Prince

Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

Par ailleurs, Ody Bien-Eugène avait constaté quelques rares camionnettes dans la station de Siloe vers 9h30 du matin. Plusieurs citoyens ont décidé de marcher en raison des prix exorbitants des courses à moto. “J’ai marché de Clercine au Carrefour de l’aéroport. Je suis obligé de faire le trajet à pied parce qu’un motard m’a demandé mille gourdes pour la course. Je n’ai pas les moyens de payer”, a expliqué un cinquantenaire qui s’apprête à aller à Canapé-Vert.

Pendant la journée de lundi, la commune de Carrefour était en ébullition. Des habitants de cette commune ont profité de cette journée de grève pour manifester contre l’ajustement à la hausse du prix du carburant, la non-disponibilité du produit dans les stations-service, l’insécurité, l’inflation et aussi pour exiger le départ du premier ministre Ariel Henry du pouvoir.
Même cas de figure dans la ville des Cayes qui n’a pas chômé lundi dans le cadre des mouvements de protestation.

Rappelons que ce mot d’ordre de grève prendra fin mercredi. Les organisations syndicales dont le FUTRAH ont lancé aussi deux journées de manifestation toujours dans l’objectif de forcer le gouvernement à revenir sur sa décision. Ils envisagent de lancer trois autres journées de grève pour le mois d’octobre au cas où le pouvoir en place continue de faire la sourde oreille.

En savoir plus:

Le journaliste Robenson Geffrard élu Coordonnateur de l’Association des étudiants haïtiens à l’université Laval

Written By

Mwen se Dimitry Charles, jounalis redaktè anndan Juno7, mwen etidye kominikasyon ak jounalis, mwen fè redaksyon pwojè tou. M ap kolabore anndan Juno7 paske m vle fè yon jounalis itil

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus de contenu

Actualités

Mot d’ordre de grève: sans barricade, les rues de la région métropolitaine de Port-au-Prince clairsemées, les activités sont totalement paralysées. Plusieurs groupes de syndicats...

Monde

Obligation vaccinale en Guadeloupe: des organisations syndicales vont intensifier leurs actions. La Guadeloupe s’est réveillée ce mercredi 24 novembre en mode paralysie pour cette...

Monde

Guadeloupe: des mouvements de tension contre l’obligation vaccinale des soignants La Guadeloupe connaît ces derniers jours des mouvements sociaux qui ont dégénéré en des...

Actualités

Port-au-Prince: Reprise timide de certaines activités Les organisations syndicales ont levé hier mercredi vers 16 heures le mot d’ordre de grève lancé contre l’insécurité...