Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

33 ans après l’adoption de la Constitution de 1987, l’IDENH revendique ses droits

En ce 29 mars, date marquant le 33e anniversaire de la constitution de 1987 amendée, l’Intégration de la Diaspora pour l’Émergence d’une Nouvelle Haïti (IDENH) appelle au respect des Droits inaliénables de la diaspora haïtienne établis par la loi mère.

À l’occasion de la célébration du 33e anniversaire de l’adoption de la constitution de 1987, le plaidoyer pour le respect des Droits politiques des haïtiens vivant à l’étranger refait surface. L’Intégration de la Diaspora pour l’Émergence d’une Nouvelle Haïti (IDENH) plaide pour le renforcement de l’inclusion et l’intégration de la diaspora dans les instances publiques pour le développement socio-économique
d’Haïti.

Dans un communiqué acheminé à Juno7, ce mouvement de la société civile revient sur les combats menées par les multiples associations à travers le monde pour que des mesures soient adoptées par le gouvernement en vue de permettre aux citoyens haïtiens résidant à l’étranger de participer au scrutin sans contrainte, selon l’article 52.1 de la loi mère, présenter leur candidature aux élections en Haïti.

Dans ce document, cette structure souligne l’ambiguïté qui caractérise les articles 15, 91, 96 et 135 de la constitution. Lesquels articles ne s’accordent pas suffisamment avec la vision de l’ordre politico-social en Haïti et ne s’harmonisent pas avec la réalité et l’évolution de la société haïtienne.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Se basant sur ces contradictions jugées fondamentales, les membres de l’IDENH (Intégration de la Diaspora pour l’Émergence d’une Nouvelle Haïti), saisissent l’occasion de la célébration des 33 ans de la Constitution de 1987, pour renouveler et intensifier les cris. Des cris pour exiger des amendements à la loi mère en vue de rétablir pour tous les Haïtiens de la diaspora le droit de participer au développement durable et à la vie politique de leur pays.

En ce 29 mars, soit plus de 15 jours après avoir adressé une correspondance de revendication à plusieurs entités dont la présidence haïtienne,”l’IDENH presse, une fois de plus, le Gouvernement d’agir rapidement et de prendre les dispositions pour rendre effective la participation de la diaspora au prochain scrutin et permettre l’application pratique des droits politiques de cette diaspora dans la vie nationale d’Haïti“.

A lire aussi:

La constitution haïtienne est-elle divine ou diabolique?

Advertisement. Scroll to continue reading.

Rédacteur à l'agence de presse en ligne Juno7 depuis 2017. Marié, Juriste et étudiant en Diplomatie, je crois en une presse utile.

Plus de contenu

Politique

Prévu initialement le 25 avril 2021, le référendum constitutionnel est reporté au 27 juin 2021. C’est le Bureau du Ministre délégué chargé des questions...

Actualités

L’Organisation des Nations-Unies (ONU) réitère son soutien au processus électoral et à la réforme constitutionnelle en Haïti. En ce 12 janvier, date tristement historique...

Politique

“2021, année de la constitution, des élections et de l’énergie électrique” selon le président Jovenel Moïse. Port-au-Prince , Haïti .- Ce vendredi, premier jour...

Actualités

Le Conseil de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince a dénoncé, dans une note, la présence de certains avocats, membres du Barreau au sein du...