Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Le président du CNSC confirme que la société civile est représentée au sein du gouvernement

La président du CNSC confirme que la société civile est représentée au sein du gouvernement
Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

Le président du Conseil National de la Société Civile haïtienne confirme que la société civile est représentée au sein du gouvernement du docteur Ariel Henry.

Port-au-Prince , Haïti .- Lors d’une interview accordée ce samedi 24 juillet à la rédaction de Juno7 , le président du Conseil National de la Société Civile Haïtienne, Joseph Domingue Orgella, informe que le CNSC, ce regroupement de près de 250 organisations dont le Centre de Développement Communautaire(CEDEC), Réveil Citoyen, ALOVI, Association Nationale des Pêcheurs Haïtiens, Association Touristique D’Haïti, Secteur Populaire Révolutionnaire Haïtien, GRADEL, Coordination Syndicale Haïtienne (…), est représenté au sein du gouvernement dirigé par le Dr Ariel Henry. Lequel gouvernement fait objet de beaucoup de critiques de la part de plusieurs structures politiques et de la Société Civile constituant l’aile dure de l’opposition dont le Secteur Démocratique et Populaire, la DIRPOD entre autres.

S’il faut le croire, trois (3) Ministres de l’actuel gouvernement sont issus de la société civile. Il s’agit de Sophia Loréus, Ministre à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme, proposée par le Secteur Populaire Révolutionnaire; Luz Kurta Cassandra FRANÇOIS, Ministre du Tourisme, proposée par le Secteur Touristique et Jean Emmanuel Jacquet, Ministre de la Culture et de la Communication, proposé par le Secteur Culturel.

Juno7 Pub

Toutefois, Joseph Domingue Orgella a jugé nécessaire de préciser que la proposition des 3 citoyen.n.e s. par des structures issues du Conseil National de la Société Civile Haïtienne est loin de s’inscrire dans une dynamique de partage de gâteau contrairement à la tradition en Haïti. Au contraire, ces personnalités susmentionnées sont uniquement des ressources mises à la disposition du nouveau gouvernement pour aider le pays.

“Le président, avant d’être assassiné, avait consulté le Conseil National de la Société Civile Haïtienne autour du choix du Dr Ariel Henry comme nouveau Premier ministre. Après le drame du 7 juillet, 2 rencontres ont été organisées en vue d’une entente politique par rapport au flou qui s’était soudainement présenté. Le Conseil National de la Société Civile et un ensemble de partis politiques ont pris part à ces rencontres”,explique le président du CNSC à Juno7.

“Lors des discussions, nous avons travaillé sur un document qui reflétait notre position favorable au choix du docteur Ariel Henry et à la proposition des sénateurs se rapportant au choix du sénateur Joseph Lambert comme président provisoire”, précise-t-il, réaffirmant sa position par rapport au contenu dudit document et tout en ajoutant parallèlement que le protocole d’entente politique signé par le Conseil National de la Société Civile, tendait vers un accord politique.

Le Conseil National de la Société Civile et ses attentes du gouvernement

La président du CNSC confirme que la société civile est représentée au sein du gouvernement

Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

Selon le président du Conseil National de la Société Civile, le gouvernement à l’obligation de s’attaquer aux grands problèmes du pays notamment les plus urgents dont la création des conditions pouvant amener vers l’organisation des élections et la sécurité. Selon lui, rien n’est aujourd’hui possible sans le rétablissement du climat sécuritaire dans tout le pays. Aussi, ajoute-t-il, dans sa liste de grands problèmes, la famine et la misère provoquée par certaines décisions impopulaires dont l’obligation de payer en gourde les transferts d’argent effectués à l’étranger.

Joseph Domingue Orgella s’adresse à Ariel Henry

En ce qui a trait à la nécessité d’un accord politique exigé par plusieurs secteurs, le président du Conseil National de la Société Civile se montre lui aussi d’avis. Pour y parvenir, il encourage le Premier ministre Ariel Henry à prendre le chemin du dialogue qui devrait, souligne-t-il, déboucher sur un accord politique.

Pour tenter de prouver la nécessite dudit accord, il s’attarde sur l’empressement relatif à l’organisation des élections et la volonté exprimée par plus d’un pour une nouvelle constitution. Selon lui, les acteurs doivent tout prévoir dans cet accord vu la complexité de la situation actuelle marquée notamment par le vide institutionnel causé par l’assassinat du président de la République.

Joseph Domingue Orgella s’adresse à la population

Vu la complexité de la crise politique sans précédent que traverse le pays, le président du Conseil National de la Société Civile a jugé nécessaire de lancer un appel solennel à la population. Ressaisissez-vous. “N’écoutez personne qui ne travaille pas pour votre intérêt. Ne vous laissez pas manipuler(…)”, lance-t-il en guise de conclusion.

En savoir plus:

Examens d’État: 124677 candidats attendus aux examens du bacc du 26 au 29 juillet

Je crois en une presse utile.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Politique

Le premier ministre Ariel Henry préoccupé par la situation des migrants bloqués à la frontière américano-mexicaine Le premier ministre Ariel Henry, a travers plusieurs...

Politique

Le premier ministre haïtien a rencontré le Commissaire européen dans le cadre du renforcement du pont humanitaire entre Haïti et des pays de l’UE...

Politique

Le Premier ministre Ariel Henry a rencontré la structure “Nap Mache Pou Lavi” autour de l’accord pour une gouvernance apaisée signé avec des partis...

Politique

“Le SDP a signé l’accord du 11 septembre pour débloquer le pays”, dixit Me André Michel. Le secteur démocratique et populaire, dans un atmosphère...