Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Contestation des élections à la FE, les étudiants disent non à la crise qui s’annonce

Contestation des élections à la FE, les étudiants disent non à la crise qui s'annonce
Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

Contestation des élections à la Faculté d’Ethnologie, les étudiants disent non à la crise qui s’annonce

Port-au-Prince , Haïti .- La cérémonie d’investiture du nouveau conseil décanal de la faculté d’ethnologie n’a pas eu lieu, comme prévue, le 29 Janvier 2021. Les portes de l’établissement ont été fermées. La commission électorale centrale s’engage à reprendre le processus de vote.   

Craignant une nouvelle crise, des étudiants ont tiré la sonnette d’alarme. Directement visé, le décanat sortant est pointé du doigt. Il est accusé de ne pas se  soucier  de la galère des étudiants, principales victimes des crises.  

À l’issue des élections du 15 Janvier 2021,  Dr Ilionor Louis, Sandy Larose et Dr Lucien Maurepas ont été élus respectivement doyen, Vice Doyen aux Affaires Académiques et Vice Doyen à la recherche.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Refusant sa défaite, le candidat Claude Mane Das a adressé une correspondance à la commission électorale centrale  contestant les résultats des élections du 15 Janvier 2021, arguant que les méthodes de calcul utilisées lors des élections étaient en désaccord avec les prescrits de la charte électorale. 

De son côté, la commission électorale centrale a approuvé la demande du candidat Das et a  “invité la commission électorale de la FE à reprendre le processus de Vote”, décision rejetée par  la commission électorale de la FE. Résultat: les portes de l’administration de la faculté sont fermées. 

Les étudiants critiquent sévèrement le décanat sortant et le reprochent de ne pas s’intéresser aux activités académiques. 
“Nous voulons  étudier en toute tranquillité. Nous voulons nous adonner aux activités académiques. Nous voulons boucler nos études et franchir d’autres étapes”, explique Ludia Exantus, une étudiante dont la soutenance programmée pour le même jour n’a pas pu avoir lieu à cause de la fermeture de l’administration. 

Jaude Omeus, étudiant finissant en sociologie a déclaré de sin côté :  “Nous sommes des boursiers de l’État et dans ces moments de crise c’est nous qui payons les pots cassés. Nous sommes les véritables perdants parce qu’ eux, malgré la crise, ils  continueront à recevoir leurs honoraires régulièrement.”

Advertisement. Scroll to continue reading.
En savoir plus:

Insécurité, crise politique : le Père Jean-Miguel Auguste livre ses opinions sur la conjoncture

Written By

Journaliste Photographe , Webmaster, Community Manager, Web Developer (Étude en cours à Brigham Young University-Idaho, USA).

Plus de contenu