Connect with us

Hi, what are you looking for?

Insécurité

Contre l’insécurité, les associations patronales attendent des gestes forts de la PNH

Contre l'insécurité, les associations patronales attendent des gestes forts de la PNH

Dans le combat contre l’insécurité, les associations patronales attendent des gestes forts de la Police Nationale d’Haïti(PNH).

Les associations patronales du secteur privé qui ont assisté, suite à l’invitation du Premier Ministre a.i et Président du CSPN, Claude Joseph, à la séance d’information du samedi 17 avril 2021 sur les nouvelles mesures adoptées par le Gouvernement en vue d’enrayer l’insécurité et le phénomène du kidnapping, disent attendre des gestes forts de la Police Nationale d’Haïti envers les auteurs actuels, ainsi qu’intellectuels, des crimes odieux.

Pour de résultats plus satisfaisants et concrets, des recommandations ont été également faites par le secteur privé à savoir le développement d’une meilleure stratégie de communication pour tenir la population informée des décisions qui sont prises pour améliorer leurs conditions de vie; La nécessité pour le Gouvernement et les divers élus de prendre leurs responsabilités et de faire le travail pour lequel ils se sont engagés ; La nécessité de sanctionner les crimes commis restés impunis, permettant à des individus mal intentionnés de commettre tous types de méfaits sans être nullement inquiétés.

Dans un communiqué publié le 19 avril 2021, les associations patronales du secteur privé CCIO, AMCHAM, ADIH et ATH disent tenir les autorités à leurs mots. Elles en profitent pour exprimer le voeu que les résultats escomptés de ces mesures soient constatés dans les semaines à venir sans que la population ne soit prise en travers de ses actions et soit victimes d’excès de zèle.

Les associations patronales du secteur privé qui précisent que l’heure n’est pas aux excuses, exhortent ceux qui ont pour mission de servir la population de faire le travail pour lequel ils ont prêté serment. “Elles rappellent également qu’aucune solution de long terme ne pourra exister sans une volonté inflexible, l’engagement et l’organisation des institutions concernées de l’État à combattre le crime organisé, le trafic d’armes, la corruption et l’impunité, combats nécessaires à l’établissement d’un État
de droit”.

20 Avril 1921: Haïti signe la convention sur la liberté du transit

Rédacteur à l'agence de presse en ligne Juno7 depuis 2017. Marié, Juriste et étudiant en Diplomatie, je crois en une presse utile.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Sécurité

La Police Nationale d’Haïti (PNH)et le Bureau Intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH) planifient la sécurité pour le référendum et les élections. La police...

Sécurité

La PNH dément avoir libéré un chef de gang en échange à la libération de trois des otages du gang 400 mawozo. Aucun bandit...

Sécurité

Deux individus dont un policier arrêtés pour vol et détournement d’un camion transportant une cargaison de fer. En dépit des difficultés rencontrées, la Police...

Sécurité

Trafic d’armes et violences des gangs: Léon Charles et des officiels américains discutent du renforcement de la coopération Dans un tweet, l’ambassade américaine à...