Connect with us

Actualités

Covid-19 :« Haïti peut compter 20 000 décès si des mesures ne sont pas prises »

Published

on

Covid-19 :« Haïti peut compter 20 000 décès si des mesures ne sont pas prises »
Actimed_728

Selon la cellule scientifique, Haïti peut compter 20 000 décès dus au Covid-19 si des mesures ne sont pas prises.

Selon les prévisions faites par le Dr Patrick Delly, directeur du laboratoire national d’épidémiologie et coordonnateur de la cellule scientifique, ce vendredi 24 avril 2020, la pandémie pourrait toucher 3 millions de personnes avec au moins 80 % de malades asymptomatiques. Si des mesures ne sont pas prises par les autorités et la population pour stopper la propagation du virus, dans l’idéal on peut s’attendre à 2000 morts Mais dans un scénario catastrophe ce nombre pourra atteindre 20 000 morts, a prévenu le Dr Patrick Delly.

Une simple observation dans les rues de la capitale et dans certains marchés dans la zone métropolitaine prouve qu’on ne prend pas très au sérieux la menace qui nous guette. Les marchands sont entassés comme à l’accoutumée, acheteurs et marchands se côtoient sans aucun respect des normes de distanciation sociale.

Dans les véhicules de transport en commun interurbain, les gens sont empilés les uns contre les autres. Et, très peu de personnes porte un masque même artisanal pourtant le gouvernement a fanfaronné autour de la distribution de centaines de milliers de masques de protection.

« Nous sommes inquiets de voir que les comportements n’ont pas vraiment changer. Des marchands ont manifesté dans les rues, des gens jouent au football dans les rues, des églises organisent des cultes à nouveau. Suivre les conseils des autorités sanitaires ne coûtera rien à personne mais les négliger c’est prendre le risque de contaminer toute une population », a ajouté Patrick Delly.

MG300

Dans une interview accordée à Le Nouvelliste, le Dr Jean William Pape informe que suivant un scenario catastrophe, le pic serait atteint entre fin mai et début juin. Ainsi 86 % de la population pourrait être contaminé, ce qui impliquerait l’hospitalisation de 426 000 personnes.

Avec ce taux d’infection, il faudrait 9 000 lits pour soigner les patients. Même si l’on dispose de moyens hospitaliers pour tous ces patients, il faudrait s’attendre à au moins 20 000 morts. L’autre scénario entrevoit un taux de 35 % d’infection au sein de la population, l’hospitalisation entre fin avril et août de 313 000 personnes, et pas moins de 5 700 morts. Le premier scenario est de loin le plus réaliste aux yeux du spécialiste.

Pour le Dr Jacques Boncy membre de la cellule scientifique, il est dangereux de douter de la présence du virus. Il est inutile de passer trop de temps à critiquer au risque de détourner l’attention sur l’urgence de l’heure car il est grand temps de nous préparer à l’éventualité d’une vague massive de nouveau cas de contamination.

Le Dr Jacques Boncy croit dur comme fer que les gestes barrières comme le lavage des mains, ne pas tousser le visage ou éternuer dans sa main et la distanciation sociale, le port du masque, la réduction des déplacements peuvent contrer la propagation du virus.

Par ailleurs, il a demandé aux médecins de rapporter les cas suspects au MSPP et à tous ceux qui ont des symptômes qui se rapprochent du coronavirus de contacter dans l’urgence les autorités sanitaires.

A lire aussi: République dominicaine – Covid-19 : 206 nouveaux cas positifs en un jour

Actimed_728

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Jean Herntz Antilus (Rédacteur)

Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,884 other subscribers

Archives