Connect with us

Politique

Un nouveau scandale au bord de mer : “ici c’est comme au super marché. Nos prix sont à prendre ou à laisser”, dixit un député commissaire

Published

on

Flash infos
Actimed_728
785 views

Scandale à la chambre des députés. Un membre de la commission spéciale chargée d’analyser les pièces de Fritz William Michel ainsi que celles des membres de son cabinet pris en flagrant délit de corruption et de marchandage politique.

Un enregistrement très compromettant d’une négociation serrée entre un commissaire et deux facilitateurs délégués par le pouvoir est actuellement en circulation.

Via un appel conférence, les deux émissaires du prétendant à la Primature ont voulu savoir quelle démarche à adopter afin que leur patron puisse bénéficier d’un laisser-passer de la commission, puisque selon plus d’un, les dossiers de celui-ci sont incomplets.

Sans langue de bois, le député négociateur dont la circonscription est placée entre Léogâne et Petit-Goâve, lui aussi membre de la commission, a ainsi répondu:
“Je vais être sincère avec vous. Mes collègues disent qu’ils fonctionnent comme au super marché. Les prix sont fixés. Ils voient le demandeur (Fritz William Michel) comme un acheteur potentiel, pas comme un client ordinaire qui débarque dans un marché public”.

“Sur ce point DP, nous sommes prêts à négocier avec les députés ayant posé cette condition car nous avons beaucoup de choses à faire ensemble”, adresse l’un des émissaires au parlementaire, un professeur très connu dans le domaine de la formation professionnelle.

Lait Bongu

“Nous attendons votre mot d’ordre DP. Si vous nous dites 2 heures, nous accepterons. Si vous nous dites 3 également, nous n’aurons d’autre choix que d’accepter”, lance de manière codifiée l’autre émissaire.

Lait Bongu
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 987,697 other subscribers

Archives