Connect with us

Hi, what are you looking for?

Justice

Vers la plaidoirie du dossier « des prisonniers politiques »

Vers la plaidoirie du dossier « des prisonniers politiques »
Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

Vers la plaidoirie du dossier « des prisonniers politiques ».

Les avocats Arnel Rémy, Marc Antoine Maisonneuve et André Michel, ont organisé une conférence de presse ce lundi 27 septembre pour présenter l’état d’avancement du dossier des « prisonniers politiques » et le dossier relatif à l’interdiction de départ contre le Juge Joseph Mécène Jean Louis par l’administration de l’ancien président Jovenel Moïse.

Les avocats d’Abelson Gros-Nègre, arrêté le 27 mars dernier, vont plaider sa cause après une longue période séparant l’action en habeas corpus qui a été initiée. « Nous nous sommes rendus la semaine dernière auprès du doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince. Nous avons obtenu une nouvelle ordonnance fixant la plaidoirie du dossier au mardi 28 septembre 2021 à 10 heures AM », a dit Me Arnel Rémy lors de cette conférence de presse.

Juno7 Pub

Les mises en place ont été déjà effectuées dans le cadre de cette plaidoirie, a garanti Me Rémy qui demande au doyen du TPI d’assumer ses responsabilités tout en annonçant que l’Office de la Protection du Citoyen et le RNDDH ont reçu l’invitation pour assister à cette audience dans le but de s’assurer du respect du droit d’Abelson Gros-Nègre.

« Au cours de la semaine prochaine on se retrouvera par devant la cour d’Appel de Port-au-Prince pour plaider l’appel que nous avons interjeté de l’ordonnance ayant été rendue injustement dans le cadre du dossier d’Arnel Belizaire, Pierre Kilick, Paul Joanel… Ce sont des prisonniers politiques sans péchés, victimes d’une persécution politique », a ajouté Me Marc-Antoine Maisonnoeuve qui a renouvelé ses engagements de continuer à travailler pour la libération de tous les prisonniers politiques.

Me André Michel, pour sa part, a accusé au même titre que son collègue Arnel Rémy l’ancien ministre de la justice, Rockfeller Vincent et l’ancien commissaire du gouvernement, Bed-Ford Claude, qui, selon eux, ont fait obstacle au suivi du dossier des « prisonniers politiques . « Les obstacles ont été levés avec l’accord du 11 septembre s’est réjouit André Michel qui a indiqué que la principale responsabilité de ce gouvernement est de faciliter l’évacuation des dossiers des prisonniers politiques ».

Vers la plaidoirie du dossier « des prisonniers politiques »

Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

En savoir plus:

Le premier ministre Ariel Henry révoque les membres du CEP contestés

Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice) Dimitry Charles (Rédacteur)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Actualités

Comme annoncé, les signataires de l’alternative Consensuelle et l’opposition institutionnelle ont visité ce Jeudi 28 Novembre 2019 les prisonniers politiques incarcérés arbitrairement dans les...