Connect with us

Hi, what are you looking for?

Économie

Les flux de transferts de fonds enregistrent une baisse moins importante que celle prévue en 2020

Banque mondiale

Les flux de transferts de fonds enregistrent une baisse moins importante que celle prévue en 2020, selon la banque mondiale.

Malgré la pandémie du COVID-19, les flux de transferts de fonds n’ont pratiquement pas été affectés en 2020, enregistrant une baisse moins importante que celle prévue, estime la banque mondiale dans un communiqué rendu public ce mercredi 12 mai.

“Les flux de transferts de fonds officiellement enregistrés vers les pays à revenu faible et intermédiaire ont atteint 540 milliards de dollars en 2020, soit seulement 1,6 % de moins que le total de 2019 (548 milliards de dollars), selon la dernière édition de Migration and Development Brief”, a écrit la banque mondiale.

Juno7 Pub

Selon ses explications, la baisse des flux de transferts de fonds enregistrés en 2020 a été plus faible que celle enregistrée pendant la crise financière mondiale de 2009 (4,8 pour cent). Elle était également bien inférieure à la chute des flux d’investissements directs étrangers (IDE) vers les pays à revenu faible et intermédiaire qui, si l’on exclut les flux vers la Chine, ont chuté de plus de 30 % en 2020.

En conséquence, poursuit le communiqué, les flux de transferts de fonds vers les pays à revenu faible et intermédiaire ont dépassé la somme des IDE (259 milliards de dollars) et de l’aide au développement à l’étranger (179 milliards de dollars) en 2020.

“Les principaux moteurs de ce flux régulier sont les mesures de relance budgétaire qui ont entraîné des conditions économiques meilleures dans les pays d’accueil, le passage des flux de l’argent liquide au numérique et des canaux informels aux canaux formels, ainsi que les mouvements cycliques des prix du pétrole et des taux de change des devises”, a ajouté la banque mondiale.

Par ailleurs, elle avance que la taille réelle des transferts de fonds, qui comprend les flux formels et informels, serait plus importante que les données officielles, bien que l’étendue de l’impact de COVID-19 sur les flux informels ne soit pas claire.

En savoir plus:

13 Mai 1902: formation d’un gouvernement provisoire après le départ de Tirésias Simon Sam

Written By

John F. Moreau (PDG | juno7) - Jinaud Augustin (ADM, Redacteur en Chef) - Jusner JEAN-PIERRE CPAH, (Economiste) - Lunick Revange (Redacteur) Pierre Emmanuella Tanis (Rédactrice) - Ody Bien-Eugène (Photographe) - Patrick Edouarzin TCHOOKO (Caricaturiste), Chrisnette Saint Georges (Présentatrice)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Économie

Banque mondiale : la crise économique pousse de nombreux travailleurs de l’Amérique latine et des Caraïbes dans le secteur informel Selon un rapport publié...

Économie

La Banque mondiale dégage des perspectives économiques pour l’Amérique latine et les Caraïbes. La Banque mondiale, dans un communiqué rendu public ce mardi 8...

Éducation

Le MENFP et la Banque mondiale réaffirment leur engagement à renforcer la coopération en éducation en Haïti. Arrivé en Haïti le 13 mai dernier,...

Santé

La Banque mondiale évalue l’état de préparation des pays dans le monde à recevoir en toute sécurité les vaccins COVID-19. La Banque mondiale a...