Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Révoquer des juges, gouverner par décrets : les États-Unis grondent Jovenel Moïse

Elections - Les États-Unis réitèrent leur soutien au pouvoir judiciaire

Révoquer des juges, gouverner par décrets : les États-Unis grondent Jovenel Moïse et lui demandent de changer de politique.

L’ambassadeur Jeffrey DeLaurentis, représentant suppléant par intérim pour les affaires politiques spéciales de la mission américaine auprès des Nations Unies, lors de son intervention au Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la situation en Haïti a réagi sur l’indépendance de la justice, la réalisation des élections et la gouvernance par décrets du président Jovenel Moïse.

“Les États-Unis sont préoccupés par le fait que la période prolongée de règne d’Haïti par décrets se poursuit. Nous pensons que les décrets devraient se limiter aux actions nécessaires aux fonctions essentielles, à la sécurité et à la conduite des élections. Cependant, les récentes mesures visant à retirer et nommer unilatéralement trois juges de la Cour suprême, à créer une agence nationale de renseignement et à restreindre le rôle de l’agence d’audit indépendante d’Haïti risquent de porter atteinte aux principales institutions démocratiques d’Haïti”, a déclaré le représentant des États-Unis.

Juno7 Pub

Les États-Unis affirment qu’ils sont en faveur du développement d’un secteur judiciaire indépendant, crédible et efficace en Haïti. Ils sont aussi préoccupés par les décrets de l’exécutif qui sapent le pouvoir judiciaire et les grèves intermittentes des principaux acteurs judiciaires, qui continuent d’affecter négativement le fonctionnement du pouvoir judiciaire et limitent le nombre d’audiences et de procédures judiciaires tenues. Un secteur judiciaire pleinement opérationnel est essentiel pour combattre l’impunité et la corruption, et pour réduire les niveaux endémiquement élevés de détention provisoire prolongée.

Les États-Unis se disent également troublés par un manque permanent de responsabilité pour les violations et abus des droits humains. “Nous exhortons les autorités haïtiennes à redoubler d’efforts pour enquêter et poursuivre les crimes violents, y compris la violence sexuelle et sexiste, pour renforcer les pratiques de police communautaire et pour protéger les droits humains des résidents des quartiers contrôlés par les gangs”, a-t-il poursuivi.

Une fois de plus, les États-Unis a exhorté le pourvoir en place à tenir dès que possible des élections législatives en retard afin de restaurer le rôle constitutionnel du Parlement. Le peuple haïtien mérite, ajoute Jeffrey DeLaurentis, l’occasion d’élire ses dirigeants et de restaurer les institutions démocratiques d’Haïti. Bien que nous reconnaissions qu’un énorme travail reste à faire, 2021 doit être l’année des élections législatives et présidentielles en Haïti.

En savoir plus:

Rhum barbancourt: un patrimoine familial

Written By

Redacteur en chef et administrateur de l'agence de presse en ligne JUNO7, Juriste de formation, spécialiste en management, suivi et évaluation des projets, consultant des affaires publiques.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de contenu

Actualités

L’OPC recommande la révision des derniers décrets controversés du président Jovenel Moïse L’office de protection du citoyen (OPC) a publié ce mercredi 30 décembre...

Actualités

Pour le RNDDH, les décrets sur l’ANI et la sécurité publique démontrent les velléités dictatoriales du président Jovenel Moïse. Le Réseau national de défense...

Actualités

Renald Luberice offusqué contre le communiqué du Core Group sur les deux derniers décrets du président. Le secrétaire général du Conseil des Ministres, Renald...

Actualités

Un nouveau décret puni de 2 mois à 2 ans de prison, 5 millions de gourdes d’amende pour le non-respect du principe d’affichage, du...