Connect with us

Politique

Le Collectif Défenseurs Plus clarifie le choix de Guylande Mesadieu et dénonce des menaces de mort

Published

on

Le Collectif Défenseurs Plus clarifie le choix de Guylande Mesadieu et dénonce des menaces de mort
Actimed

Le Collectif Défenseurs Plus a apporté des précisions autour du choix de Guylande Mesadieu au CEP et dénonce des menaces de mort à l’encontre de son co-directeur, Antonal Mortimé.

Port-au-Prince, Haïti.- Dans une note de clarification en date du 27 septembre, le Collectif Défenseurs Plus a tenu à exprimer sa position par rapport à la formation du Conseil Électoral Provisoire. Le choix de maître Guylande Mesadieu comme représentante du secteur des droits humains au Conseil Electoral Provisoire (CEP) a été validé par une dizaine d’organisations réunies au sein du Regroupement d’Organisations Nationales des Droits Humains (RONADH), dont le Collectif Défenseurs Plus est membre.

Dans sa volonté de travailler à la préservation des valeurs démocratiques et à l’émergence d’un véritable État de droit, le Collectif Défenseurs Plus a jugé nécessaire de participer aux consultations pour la désignation de la représentante du secteur des droits humains au Conseil Électoral Provisoire. Par cette décision, le Collectif Défenseurs Plus a voulu éviter d’être un simple spectateur du processus électoral mais de s’y impliquer pleinement pour le bien du pays justifie cette note de clarification.

Les dirigeants du Collectif avaient aussi participé aux consultations conduites par d’autres regroupements du secteur des droits humains qui ont refusé catégoriquement de prendre part au processus. Une décision respectée par les membres de l’organisation de défense des droits humains. Le Collectif Défenseurs Plus croit, pour sa part qu’en dépit des difficultés actuelles, les élections constituent l’un des piliers de la démocratie si elles sont faites selon la loi arguant que c’est un moyen de résoudre la crise à laquelle le pays est confronté.

Le Collectif Défenseurs Plus continuera de remplir son rôle de vigile pour la construction d’une société démocratique où le droit à la participation de tout un chacun aux affaires publiques et politiques du pays est garanti conclut la note du Collectif.
*Des menaces de mort à l’encontre de Antonal Mortimé

Suzuki 9.99

Le Collectif Défenseurs Plus dénonce des menaces de mort, par appels anonymes, proférés à l’encontre de son co-directeur, maître Antonal Mortimé. Les menaces ont commencé depuis la nomination par arrêté présidentiel des nouveaux conseillers électoraux le 17 septembre 2020.

Le Collectif Défenseurs Plus dit prendre ces menaces au sérieux contre Antonal Mortimé, sa famille et les membres du Collectif Défenseurs Plus. Cependant, le Collectif promet que son responsable prendra bientôt la parole afin de clarifier la position de cette structure de promotion et de défense des droits humains dont la représentation au CEP fraîchement nommé a soulevé pas mal de remous et de critiques.

En savoir plus:

Le SDP appelle la Cour de Cassation à garder sa position concernant les membres du CEP

Lait Bongu
Advertisement

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner

Join 992,948 other subscribers

Archives