Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualités

Menacé par le Directeur Départemental de la BSAP, Jean Rony Augustin craint pour sa sécurité

Menacé par le Directeur Départemental de la BSAP, Jean Rony Augustin craint pour sa sécurité

Menacé par Eberle Julien, Directeur Départemental de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées du Nord-Est, le journaliste Jean Rony Augustin craint pour sa sécurité.

SOS. L’animateur de l’émission “Koze Lakay” sur ouanavision, objet de menaces de la part d’un cadre de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées du Nord-Est. Il s’agit de Eberle Julien, Directeur Départemental de cette structure dans le Département du Nodr-Est. Il semble déterminer à faire vivre l’enfer à ce journaliste – très connun dans son département – pour avoir fait des révélations fracassantes au sujet d’un ensemble d’actes de corruption gangrénant le fonctionnement normal de la BSAP.

La rédaction de Juno7 a confirmé cette information auprès de l’ancien sénateur du Nord-Est, Jean-Baptiste Bien-Aimé, PDG de la radio Ouanavision. Il souhaite que le pays soit au courant de cette situation qu’il prend avec beaucoup de sérieux.

Dans une conversation téléphonique qui aura duré plus d’une minute, on peut entendre le Directeur Départemental “Joul”, sans mâcher ses mots ni penser qu’il aurait pu être enregistré, proférer des menaces claires à l’encontre du journaliste.

“Se ou ki Augustin Jean Rony an? Wi direktè, kouman nou ye ?”, a répondu le journaliste. “Nèg ki kote w ye Jean Rony?. Nèg Ayiti”, a-t-il répondu à nouveau. Et le DD d’enchaîner dans un ton hostile et effrayant: “ebyen met kanson w nan tay ou, mwen pral konnen nèg ki kote w ye. Ou gen nan men w. M pral fè w wè ti graten diri y ap ba w pou w pale tenten nan radio Ouananvision an sa l ap ka fè pou ou tande ti mal”.

Craignant pour sa vie et celle de ses proches, le confrère a choisi de rendre publique cette conversation afin d’alerter l’opinion nationale et internationale sur ce différend qui l’oppose au Directeur Départemental de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées du Nord-Est, Eberle Julien.

Par le biais de ses sources, Jean Rony Augustin semble avoir découvert des pratiques de corruption au sein de la BSAP du Nord-Est, notamment à Ouanaminthe. Les responsables auraient fait payer un frais à chaque nouvelle recrue qui devra par la suite payer 2000 gourdes pour se procurer le badge de BSAP. Ce sont ces informations que le journaliste avait partagé à l’antenne.

En savoir plus:

Une rencontre de travail autour du taux de change et la situation économique du pays

Rédacteur à l'agence de presse en ligne Juno7 depuis 2017. Marié, Juriste et étudiant en Diplomatie, je crois en une presse utile.

Plus de contenu